Les professionnels vers le golf

Résumé: Que nous montrent les joueurs professionnels dans leurs tournois européens et mondiaux ? Comment jouer, le lien cœur-cerveau ?Que nous apportent nos collèges et universités dans le jeu ? Quels exemples donnent aujourd’hui les joueurs professionnels?

Le Scottish Open en exemple

Il est toujours intéressant de suivre les joueurs de golf (mais aussi de sport comme le tennis ou le rugby) lors d’une de leur partie en compétition. Je le fais avec les jeunes joueurs mais encore plus avec les joueurs professionnels au plan mondial.

Saint Andrews date de 1754 et est un des plus anciens golfs du monde. Son évolution…

Je constate que chaque engagé et son accompagnement doivent intégrer une nouvelle condition avec l’ambiance de la compétition choisie.

Aucun tournoi ne ressemble à un autre, même dans un club connu dans le passé.

Contexte politique en cours de changement

… est aujourd’hui plus difficile avec la pandémie du monde. Une occasion de mieux réfléchir aux erreurs que nous mettons toujours dans nos modes de vie

Par ailleurs en politique, médecine et organisation générale… la pandémie du coronavirus, en France et dans le monde est une crise sanitaire qui transforme les activités anciennes.

L’ambiance des entraînements et de la vie de tous les jours demandent un large changement. Cela complique la vie des équipes sportives et de chaque participant.

Les liens de jeu et de son esprit

Préparer son plan de jeu demande de la possibilité offerte par son cœur à tout son esprit. La joie de jouer intègre cela.

Chaque professionnel (et amateur) lorsqu’il veut participer à une partie en visant un classement pense à jouer le mieux possible au début. Il espère un résultat et compose généralement l’objectif de son comportement avec son entraîneur et toute l’équipe qui le conseille.

La préparation d’un tournoi est assez longue et fait appel au corps et à l’esprit de chaque joueur.

Le lien entre le corps et l’esprit n’est pas toujours bien défini par l’apprentissage de beaucoup de joueurs. Il me semble que les connaissances dans ces deux domaines ne sont pas bien enseignées dans la formation des compétiteurs français.

Le cœur en premier

Si l’on aime son jeu, des chances de mieux traduire son plaisir dans ses activités

Savez-vous que votre cœur a des neurones et que ceux-ci ont un lien avec votre cerveau ? Si vous aimez une partie à jouer (ou même une activité qui vous convient), vous vous préparez dans des conditions plus favorables avec plaisir.

L’intérêt pour une partie est lié au cœur à chaque moment. Le lien cœur-cerveau permet d’imaginer une partie, réaliser un coup, une frappe ou une précision. En êtes-vous conscient ?

Je vous parlerai de ce domaine en détail prochainement.

Comment préparer ses objectifs ?

Voilà un autre problème que fait analyser un résultat en compétition : avec quel objectif réel chaque joueur a-t-il disputé sa partie ?

Avez-vous appris que pour réussir une action dans votre développement personnel et professionnel vous pourriez imaginer au moins 4 objectifs ?

De nos jours, la préparation des enfants me paraît incomplète. Leurs parents et leur entourage ne sont pas toujours en lien pour améliorer leur manière de vivre. Une histoire nouvelle du XXIème siècle est à vivre dans le futur

Pas besoin de penser à cela pour jouer au golf juste pour son plaisir.

En carrière professionnelle de tout genre ou dans son développement de jeune vers son futur, ce serait intéressant d’en avoir quelques idées.

Il me semble important d’avoir une ambiance de vie vers un objectif qui nous plairait dans le futur de soi.

Je me souviens tout jeune d’avoir voulu devenir forgeron dans mes études de mécanique. Pour y parvenir en 2 ans, je me devais de vouloir être premier de classe afin de choisir mon entreprise en sortie d’école de formation.

Chaque résultat d’année en sport ou en activité demande d’imaginer une évolution de l’objectif choisi dans notre développement global.

Les objectifs courts dans le programme décidé

Le programme d’une année, son ambiance crée de multiples objectifs auxquels nous ne sommes pas toujours attentifs.

Au cours de l’année, nous avons un objectif lié au programme qui nous est proposé chaque trimestre par exemple, selon notre travail ou notre saison sportive. Les entraînements ou les préparations et exercices efficaces sont en phase avec les objectifs courts que l’on décide pour réussir notre but.

Le corps réagit et le cerveau est en relation avec les réactions que nous sentons en nous et dans l’environnement externe qui nous accompagne.

Cet environnement contient nos aides mais aussi nos adversaires.

Observer ce qui se passe en nous et autour de nous est important, ce sont deux réflexions dans nos actions. Cela permet de limiter le stress par exemple, mais d’autres sensations aussi.

Toutes les écoles n’aident pas les jeunes , ce n’est pas une donnée nouvelle mais les enfants y font des découvertes que leurs parents ne suivent pas toujours. L’école est un développement de soi de manière positive ou négative.

Un objectif court avec l’engagement dans une partie en sport ou un exercice scolaire est un ensemble d’actions précises pour réussir un résultat efficace.

Un exercice de mathématique, science ou philosophie…, comme la longueur au drive ou la précision au chipping sont des résultats à réaliser à chaque fois, pour atteindre l’objectif dont nous avons envie.

Des clés à apprendre et utiliser dans son programme de jeu

Bryson DeChambeau est un mathématicien pour l’évolution de son corps et de son jeu. Etudes et application pour faire évoluer son jeu

Le joueur professionnel ou le travailleur dans son métier n’est pas toujours informé sur ses besoins d’alimentation et respiration, puis de concentration-visualisation-ancrage pour y être efficace.

Ces piliers, je les ai déjà un peu soulignés dans des articles que les anglais et les russes ont aimé. J’ai évoqué aussi le stress que nous avons souvent. Je crois que vous attendez plus d’explications.

Dans l’avenir, je vous en donnerai des détails dans chaque domaine précisé ci-dessus.

Pourquoi ? Parce que les joueurs professionnels dans chacune de leur individualité nous donnent des exemples. Leurs résultats pourraient modifier l’enseignement des enfants, le rendre un peu différent et harmonieux dans le futur.

Les enseignants professionnels devraient compléter leurs contenus de programme pour les jeunes joueurs.

Les exemples des résultats professionnels

Pourquoi suis-je intéressé par un joueur français ? Parce que les étrangers m’ont donné des exemples efficaces. Il me semble qu’il nous manque des connaissances pour faire entrer nos meilleurs joueurs dans le classement mondial.

J’imagine que la formation des jeunes joueurs leur apporte les clés de leur vie. Certains qui les accompagnent ne sont pas toujours leurs aides les plus efficaces pour les faire grandir au mieux.

Chaque joueur est individuel comme chaque personne en vie.

Lors de mes analyses des meilleurs du classement mondial de golf (mais d’autres sports aussi), j’ai découvert que la plupart ont eu des formations similaires.

Beaucoup ont eu des formations universitaires qui les ont rendus efficaces dans leurs envies, leur préparation corporelle et leur intelligence dans leur jeu.

J’espère qu’un jeune veut un métier qu’il aime quand il mène ses études. Qu’il est assisté par un lien particulier. Quand j’y étais, plusieurs personnes m’ont aidé : mes parents mais aussi mes instituteurs et professeurs puis mes dirigeants.

Jouer une partie de golf comme une composition mensuelle d’école

Son école et son sport demandent du
développement de son cerveau, mais
cela est d’abord selon son cœur.

Pour jouer une belle partie de golf dans la compétition qu’il veut dominer, le joueur de golf doit concevoir ses coups comme ses compositions imposées dans ses études scolaires ou universitaires.

Une composition de mathématique ou de technologie nous demande une préparation initiale efficace pour la réussir. Elle nous met de la pression et du stress face au sujet inconnu et à la présence des camarades en classe, des règles et des sujets imposés par l’enseignant.

Dans une partie de golf, son organisation, son environnement… procèdent de la même façon que si nous étions en classe.

En tournoi que pouvons-nous constater chez les professionnels ?

Pour la compétition professionnelle dames ou messieurs, la compétition est de 3 ou 4 jours mais demande plusieurs jours de départ

Sur chaque tournoi professionnel de golf, les parties sont au nombre de 4 pour les hommes. A mon avis, la partie une détermine l’attitude du joueur dans les autres en fonction de son éducation personnelle.

J’imagine en particulier qu’il est impératif d’être régulier sur l’évolution globale des 3 premières parties, puis très efficace lors du dernier jour et surtout très attentif lors des 9 derniers trous de cette ultime partie.

Comment jouent-ils?

Bon joueur de temps en temps, il a eu une formation difficile dans sa jeunesse.

Que dire de Mike Lorenzo Vera, second le premier jour et 42ème le dernier jour ? Je crois que c’est assez souvent comme cela dans son cas. Je pense que son exemple est typique d’un manque de formation lorsqu’il était jeune.

Important que les jeunes joueurs en évolution dans leur carrière ne soient pas toujours dans le golf, mais dans des activités multiples. La culture, musique, autre sport ou activité que l’on aime nous forment de petits détails qui nous rendent plus forts ensuite dans le golf.

Des joueurs différents

Lors du Scottish Open très près du parcours mais insuffisant pour monter un peu plus au classement.

Benjamin Hébert a été régulier sur ses 4 jours, mais il n’a pas élevé son niveau au dernier tour. Je trouve que dans ses compléments de formation assisté par entraîneur, coach et préparateur physique depuis 2 ans, il n’élève pas son niveau.

Son amour du surf ne semble pas le rendre plus compétitif dans son jeu.

Victor fait passer dans sa vie des idées qui l’éloignent de son meilleur jeu. Il me semble qu’il souffre en préparant son jeu assez souvent. Je crois qu’il a choisi une manière d’aborder le golf avec d’autres activités de plaisir ailleurs.

Victor Dubuisson a un prénom identique à celui de Pérez. Il a des bases de jeu très fortes et a pu les montrer dans les tournois PGA ou European Tour. Victor se bat souvent mais n’est pas régulier encore après 9 mois sans jouer. Son dernier tour n’a pas été bien accompli dans ce tournoi et particulièrement ses derniers 9 trous.

Autre cas

Le gagnant de l’Open Ecossais est l’anglais Aaron Rai (25 ans) avec son 64. Il a renversé Tommy Fleetwood en face à face du playoff, il prouve qu’il faut être bien attentif le jour de jeu final.

Un autre exemple pour moi, parmi d’autres joueurs assez jeunes qui n’obtiennent pas leurs objectifs. Ils me semblent touchés par le stress et sont en jeu où ils manquent de performance.

Matthieu Pavon est positif à son score final et a 10 coups de plus que le gagnant. Je sais que ce joueur, fils de footballeur, est en coaching particulier auprès d’un coach que j’apprécie par ces conférences et consultations.

Dans sa jeunesse, Matthieu Pavon n’a peut être pas eu les formations de base qui lui donneront plus de possibilités. Il apprend plus en ce moment.

Où est la formation américaine ?

L’exemple favori pour proposer aux jeunes joueurs de golf les meilleures solutions de compétences est encore Victor Pérez. Je vous ai déjà signalé l’importance de la formation dans les universités américaines.

L’Amérique est née pour inviter ceux qui y habitent ou la visitent à avoir des idées différentes de celles d’Europe. Il me semble que nous manquons pour soi de possibilités pour élever notre compétence dans beaucoup de nos activités sans aller voir ce qui se passe en USA..

Elles sont plus larges et plus complètes que les françaises dans tous les Etats des USA. J’ai eu des connaissances en Floride, Texas, Wisconsin et Indiana, mais surtout Californie. Selon les autres joueurs, d’autres Etats les ont formés pour être efficaces dans leur jeu, même les canadiens ou australiens…

La formation des élèves est assez large pour leur objectif de diplôme. Leurs activités en sport et culture sont très suivies et accompagnées par des enseignants compétents. La possibilité de faire des progrès dans tout son domaine d’intelligence.

Je reviendrai sur ce sujet un peu plus tard dans mes articles pour intéresser les parents qui souhaitent les meilleures informations pour leurs enfants avant 14 et 17 ans.

Encore Victor Pérez***

Exemple pour beaucoup de joueurs et leurs entraîneurs

En Ecosse où il habite, Victor Pérez a joué son tournoi avec un bel esprit. Il a été performant le dernier jour comme dans ses examens pour être diplômé biologiste à Albuquerque (New Mexico-USA). Il a progressé à son score chaque jour, une habitude qu’il a déjà montré plusieurs fois.

Si vous souhaitez regarder ses cartes, prenez aussi celles de Jon Rahm, ou de Collin Morikawa qui démontrent comment ils évoluent dans leur classement mondial. Autre exemple type: Tiger Woods, je le répète mais j’aime aussi des expériences comme celles de Luke Donald ou Paddraig Harrington…

Très fort…

Prochainement pour vous aider, je viendrai vous donner des pistes d’éducation pour les très jeunes joueurs de golf. Ils ne devraient pas jouer qu’à ce jeu et apprendre d’autres choses nouvelles afin d’utiliser l’évolution de leur intelligence afin d’être performants en golf, s’ils aiment ce jeu.

A bientôt. Vous aurez de nouvelles connaissances pour améliorer votre jeu personnel en trouvant vous-même des solutions avec ce que je b vous écrirai.

Prenez soin de vous dans cette période de vie sous le thème Covid-19.

Michel Prieu

*** 14ème au Sottish Open, Victor Pérez a été 2ème au BMW PGA Championship, à Wentworth. Résultat de qualité, juste derrière Tyrrel Hatton, autre exemple intéressant d’origine anglaise.

Au plan mondial Victor Pérez est 34ème depuis le 12 Octobre. Sa meilleure place, connaissez vous son objectif futur?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *