Golfothérapeute

Au golf, tout est toujours dans la tête! Comment mieux le comprendre pour le jouer avec plaisir

Le Golf est passionnant à jouer mais peu prisé par la majorité des sportifs.

Difficile de s’en approcher si l’on n’apprend pas à jouer. Partout dans le monde il semble en difficulté. Les chiffres des licenciés est en baisse.

Comment le redresser? Le faire mieux connaître. L’apprendre autrement. Qui pour le dessiner?

Ni architecte, ni directeur, ou enseignant de golf, ni manager, ni entraîneur, ni thérapeute …. Le golfothérapeute est un peu de tout ça pour faire que chacun joue à son meilleur et pour toute sa vie.

La profession est toute nouvelle, à inventer de toute pièce…

Observer les chiffres et statistiques connues et sans concession les analyser.

Le golf est partagé entre sport et loisir. Tendances de plus en plus nettement séparés. Comment les réconcilier ? Innover et s’adapter, un premier essai avait été tenté: Le golf au cœur (jouer au golf autrement)

Le golf est dans la tête. Pourquoi s’en servir si peu? Innover mais dans quel domaine, le monde du golf partout est en effervescence.

Se servir de tous les médias à portée: livres, conférences, réseaux sociaux, site web et séminaires puis formations pour tenter concrètement de faire bouger les lignes,

Le golfothérapeute est un contributeur à proposer de nouvelles idées :

  • Peut-on imaginer un swing universel ?
  • Enseigner ce swing par le jeu ?
  • Comment inspirer les débutants pour les fidéliser directement ?
  • Comment adapter les clubs pour recevoir ces nouveaux joueurs ?
  • Comment et où se former pour jouer ?
  • Comment intéresser les jeunes ?
  •  Comment aider les enseignants professionnels à s’adapter ?
  • Comment dépister et éduquer la locomotive qui va se mettre à tirer notre sport au niveau supérieur ? 

De nouvelles idées sont nées, dispersées…Le golfothérapeute est désigné pour mettre en forme avec bienveillance les morceaux du puzzle ainsi créé.

« Le secret du changement est de consacrer toute son énergie non pas sur la lutte contre le passé mais sur la construction de la nouveauté » (Socrate)

Michel Prieu