BornForGolf Tour: Final de Lyon 2019

Jour de récompense

Au Golf Club de Lyon vient de se terminer le BornForGolf Tour 2019. Un événement qui a réuni toutes les équipes des circuits. Avec les joueurs, le tout représente un final de 300 personnes venues de tous les coins de France.

GCL, le club sous la pluie

Entré sur la pointe des pieds au printemps dernier pour découvrir j’ai observé cette création majuscule avec attention.

La générosité de Fanny et Raphaël Jacquelin est récompensée par un événement pareil. Ils sont remerciés de leur pugnacité et celle de leurs équipes.

Pour les joueurs qui aiment la compétition, ils ont offert un cadre de développement du golf des plus adaptés.

Une autre approche

Je me souviens de la rudesse des réceptions fédérales lorsque j’accompagnais les jeunes de Val Secret lors de leurs championnats respectifs. Je comprends que la FFG et les Ligue veuillent des joueurs autonomes et responsables, mais cela s’apprend aussi autrement. Parfois un peu de temps est nécessaire.

Appliqués jusqu’au bout…

BFGT offre cette opportunité avec la proximité des parents. Mine de rien Fanny, éduque plus les parents que les enfants. Pas de longs discours, un papier pour décrie la fonction de cadet. On se demande ensuite qui éduque qui ?

Pour avoir une impression vraie voici le diaporama concernant le jeu de ce final national.

Bienveillance et compétition

Une autre façon de jouer au golf: cadet

Les vainqueurs respectifs vont passer quelques jours avec l’équipe qui accompagne Raphaël. Vous savez ce joueur qui est sur le tour depuis des années avec quelques victoires significatives. Svelte et fin au milieu des armoires à glace du nouveau golf. Premier à se réjouir de la victoire d’un autre français…Raphaël est d’une grande générosité.

Jouer ensemble, compétition = progrès permanent

Les parents aident au mieux l’organisation par une discipline consentie, un engagement réciproque. Quant aux joueurs leur comportement sur le parcours est encourageant pour la suite du sport que nous aimons.

La compétition y est reine pour la raison fondamentale à mes yeux qu’elle révèle la nature de chaque joueur. Elle montre les qualités et les vulnérabilités dès les premiers parcours. Certains commencent à 5 ans. Ils seront redoutables à 8 ans pour peu que les parents restent raisonnables.

Ouvert et disponible

Les voyages et les tournois ouvrent l’esprit des jeunes gens et cela se voit dans leurs comportements. Ils jouent sans retenue même si l’émotion est à fleur de peau.

Effet très sensible chez les filles. Les garçons tentent de crâner mais au cours des étapes les fissures apparaissent. Elles ne sont jamais profondes et pour les faire progresser si les parents avaient l’instinct de noter les erreurs, ils pourraient en parler à leur moniteur pour les corriger rapidement.

Des étapes régulières pour se construire

Jouer pour grandir

Au cours des 6 étapes que j’ai suivies, j’ai vu de très bons joueurs et joueuses. Les parents font des efforts pour les accompagner mais sont désarmés pour aider un peu mieux leur joueuse ou joueur.

Il n’y a pas de tournois de faible niveau surtout lorsque l’on passe les U12. La concurrence s’organise en cours d’hiver mais plus encore avec les tournois. Les classements chutent rapidement. Dommage que les pros ne voient pas le travail qu’ils réalisent.

Plus facile de voir les axes de travail en compétition qu’au practice.

Apprendre de nos erreurs…

Les jeunes méritent de découvrir ce sport et il semble que la FFG l’ait enfin compris. Que sa priorité reste le haut niveau, je le comprends et j’ai eu l’occasion de le dire à la DTN. Cependant pour avoir des champions une base plus large de joueurs est nécessaire. La maturation de certains est plus lente. Pourquoi se priver ou combattre l’action des bonnes volontés ?

Apprendre mais jouer souvent

Jouer et partager

BFGT est une opportunité qui bien menée ouvre des portes vers US kids mais il est évident qu’il faut une cohésion de pensée entre les enseignants des clubs, du Département et de la Ligue.

Ce n’est pas tout à fait le cas et les parents y sont sensibles et le disent tout haut. Les écoles de golf sont de niveau inégal. Les bonnes volontés ne se bousculent pas pour engager les enfants sur le parcours.

Je viens à EDG, je suis au practice et je repars chez moi…C’est presque toujours a règle et je reviens en cours dans une semaine.

Des initiatives se dessinent tout de même, grâce à des bénévoles…(Meaux-Boutigny d’y prépare par exemple)

Pour la plupart des jeunes de BFGT un entraîneur compétent est nécessaire. Des conseils pour la nutrition, l’entraînement physique minimum serait un bien. Quand à la gestion des émotions une avancée importante.

L’esprit d’équipe aussi est présent

Lors de la Cup pour faire découvrir l’esprit d’équipe si fort en golf, des jeunes filles et jeunes gens ont connu de fortes émotions. Pas toujours agréable de perdre ses moyens en cours de jeu parce que les accompagnateurs et équipiers  manifestent. Les professionnels qui affrontent Woods ont eux aussi du mal à jouer à leur meilleur dans le bruit et le désordre.

Nouvel apprentissage pour tous.

Le Stadium Concept et les concours

Jouer en riant pour apprendre encore plus de soi

Reste que le concept de Fanny et Raphaël est remarquable aussi par le Stadium concept et les concours.

Le Stadium concept permet de toucher à toutes les facettes du golf. Par le jeu et le challenge les joueurs découvrent rapidement leurs qualités et leurs limites. Compétition joyeuse encore dans la bonne humeur où parfois parents et éducateurs participent.  Une manière de se découvrir un peu plus pour les participants.

Vitesse et adresse: découverte

Les concours sont un test récurrent mais peu de joueurs en tiennent compte pour mesurer leurs progrès.

Ce tour s’est terminé par une remise des prix somptueuse et 260 personnes au dîner. L’émotion de chacun était forte et Fanny en a pleuré. Pas simple d’organiser un événement national.

Repos avant de se lancer à nouveau?

Pour les jeunes après un peu de repos (certains jouent 30 tournois quand ils sont engagés en Département et Ligue). Une coupure est salutaire avant de reprendre la marche en avant. Cet index que l’on veut voir descendre, les gamins en parlent avec gourmandise. 

Déjà pour s’affronter à soi

La compétition révèle leur caractère et celui des parents aussi. Beaucoup d’émotion en jeu pour accompagner les joueurs sur le parcours. Pas sûr du tout que cela aide les jeunes quand tristesse et frustration prennent le dessus, mais c’est beau à voir.

Ainsi l’apprentissage de l’autonomie et de la responsabilité individuelle se font dans la bienveillance. Si maman commence la saison, papa vient la terminer. Les jeunes eux continuent de jouer et même sous la pluie.

Jouer partout quel que soit le temps…

BFGT a sa façon est un centre d’éducation des enfants et des parents. Le cadre bienveillant offert donne du sens à tous les déplacements, des amitiés se nouent. Des calculs savants s’ouvrent pour savoir où il est plus intéressant de jouer.

Nouvelle étape l’an prochain avec l’entrée des clubs proche de Toulouse. Cela devrait augmenter encore la concurrence en compétition et élever ainsi le niveau de jeu.

L’impression au final que l’avenir du jeu que nous aimons est bien en marche.

Promis, on revient l’an prochain, plus nombreux

Merci Fanny, Merci Raphaël de nous avoir invité chez vous avec tant de générosité.

Michel Prieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *