Situation de Jeu de golf 7 – Driver***

***Les mots soulignés vous apporteront des informations complémentaires

Le parcours de compétition amicale ou de championnat ouvre son accès par le club le plus grand et volumineux du sac de chaque joueur, selon le parcours…

En fait, un club technique difficile à manier à la fois au plan physique, mais surtout à son esprit du JEU.

Etes vous tranquille dans vos activités ? Votre expérience de golfeur a-t-elle confiance dans son JEU ? Quel est votre sentiment réel en début de partie ?

Quel club préférez-vous jouer au premier tee de départ?

Pour prendre son driver, comment préparer et assurer de rester au milieu du JEU? Où en est votre étude du parcours par son JE?

Quel est mon style de préparation pour la confiance de ce départ? Où en suis-je de mes piliers d’engagement? Ai-je fait une méditation d’attention?

Ce club, cher et difficile à manier, est à apprendre en dernier, quand ceux qui servent le plus dans son JEU sont maîtrisés par son JE.

Le driving est son dernier cours d’apprentissage du golf à découvrir à mon avis. Un conseil attentionné pour favoriser son plaisir de jouer.

La situation de jeu de driving a une théorie, un pragmatisme construits sur la philosophie du JEU de golf.

Apprendre à driver

Par tradition de ce sport, chaque joueur qui a l’intention de progresser a le vouloir de maîtriser son driver. L’objectif essentiel avec cet outil semble être pour chacun d’envoyer la balle le plus loin possible. Pourquoi ne pas avoir la volonté d’une balle droite pour assurer son second coup sur le fairway?

Le drive, outil de jeu , long et puissant

L’engagement des joueurs masculins est souvent l’effort physique avec ce grand club. Chacun est-il conscient de la puissance d’effort qu’il engage lui-même, sans contrôler ce club ?

Le résultat de beaucoup de joueurs professionnels, lors de leurs tournois, parfois Majeurs: les balles sont perdues dans des obstacles. Le fairway des grands tournois n’est pas très large, 20 m sur un dessin long et complexe. Les hauteurs du rough sont difficiles et près du point de chute de la balle du joueur professionnel.

Posture de drive en équilibre physique et mental

En clair, tous les joueurs ont un apprentissage du drive de son JEU complexe à découvrir et maîtriser. Le tee de départ est un sujet de leur état d’esprit du moment. Le débutant appliqué maîtrise ses fers, ses bois de parcours sur le fairway et le tee de départ.

L’inconnu de soi est avec le drive. La pensée de chacun, initiée par les exemples des moniteurs, fait croire que cet outil de jeu lui facilitera la possibilité de prendre et grandir son plaisir sur le parcours.

Comment choisir son driver? Comment le faire évoluer dans le temps?

Pourquoi et comment faire le fitting de ce club? Une aide de son efficacité de demain…

Viser le fairway

Pourquoi le débutant, amateur et encore plus professionnel ne cherche-t-il pas à contrôler ses mouvements? Comment avoir la longueur et éviter de se trouver dans les obstacles qui entourent le fairway?

Le parcours complexe le driving selon sa nature

Ce mot anglais semble traduit par une idée philosophique du golf: le bon chemin. Le JEU implique une recherche en soi, le lien de son esprit et de son corps pour rester précis. Loin de la beauté ( esprit français) et très près de l’efficacité (esprit anglais).

La découverte du swing de drive par tradition du passé, s’apprend souvent sur le practice. Hélas, rarement dans le jeu, afin de se maîtriser sur le fairway. Les hommes s’engagent physiquement. Ce n’est pas le cas des dames qui prennent-apprennent-comprennent que leur meilleure situation de JEU sera le centre du bon chemin.

Préparation du swing de drive

L’objectif en début de compétition, invité par son esprit de joueur attentionné, est de mettre sa balle au milieu du parcours, par exemple à 200 m avec un écart de quelques mètres. L’exemple des joueurs professionnels nous marque, les images de TV nous influencent. Le driving est une situation de jeu engagée en puissance.

Ancrage au sol du drive

Or, le but est de préparer un mouvement de la tête du club, calmement et de frapper la balle sur le tee par la vitesse du drive. Certes la position de frappe est athlétique, le tee posé sur la ligne de talon de son pied avant.

Lors de son driving, ses réflexions de départ, ses pensées d’objectif, la trajectoire de drive se décident à la pose du tee de départ. Notre découverte de mouvement débute souvent sur le practice. A-t-on un site équipé d’appareils de technologie moderne? Nous sentons la différence avec les autres clubs du JEU.

Notre JE est-il sensible à l’effort transmis par le club et à la nécessité de le maîtriser? La swing du drive est vraiment un équilibre entre soi et son outil.

Préparer son swing de drive, le joueur a un effort d’attention à réaliser pour s’engager dans ce coup. Pourquoi impliquer un radar lors d’une leçon ? L’art de se maîtriser avec des images et de chiffres. Un apprentissage rapide et je juge efficace par expérience?

Visualiser son driving

La visualisation de chaque départ intervient dans son jeu. A soi de ressentir la réussite que l’on cherche sur le trou à affronter. A chaque joueur d’étudier avant de partir le carnet de parcours, la vidéo du trou. Son expérience du parcours est une aide positive ou négative selon son JEU.

Le bois de parcours glisse au sol

Le driving est efficace avec nos connaissances du tee de départ analysé. Notre savoir du parcours nous aide pour engager la situation du jeu du trou du moment.

La position de driving du joueur est différente de celle des bois de parcours et des fers. Ce grand club lancé offre au joueur une grande puissance de mouvement global. Les conseils des moniteurs sont clairs, ils ouvrent les éléments qu’ils ont utilisés dans leur passé. Leurs intentions leur ont donné de l’efficacité dans l’engagement de leur longueur à leur départ.

Ecarts physiques des éléments de driving

L’écart des pieds est plus large que sur les bois : un pied de plus à droite et à gauche.

L’ancrage au sol est vraiment athlétique et dynamique. La situation de jeu du driving engage son énergie, mais en équilibre du corps. Sa décision de frapper fort avec ses muscles, pour aller loin, entraîne une imprécision du club. Le club se présente mal et nous produisons des erreurs.

Posture de driving en équilibre de soi

Le tee supporte la balle un peu haute, la tête de club a le meilleur pouvoir de la frapper quand elle remonte.

L’important, peu souvent signalé par l’éducateur, est d’être conscient de son rythme de frappe intérieur.

Un constat: les clubs du sac demandent un swing équilibré dont le rythme est différent à chaque coup.

Le rythme appris au putting augmente au chipping. Une situation d’approche ouvre d’autres sensations selon ses clubs liés à ses distances de cible. Les fers courts et longs ont un swing similaire et attentif qui est transmis sur ses bois.

La place du tee de son driving est sur la ligne perpendiculaire de sa trajectoire future au niveau de son talon du pied avant.

Son rythme de drive s’apprend, se comprend avec le temps. Son swing de drive est une adaptation sensible de son swing de fer et de bois. Sa posture et son attention de départ est plus attentionnée sur la seule distance. La position de la balle change le lieu de frappe du club. La précision de direction de la face de club qui se dirige vers la cible ouvre la trajectoire juste, pour rester droit sur le fairway.

Recherche attentive de la direction de trajectoire

Equilibre de montée

Beaucoup de joueurs ne maîtrisent pas le mouvement de son long et puissant drive. Les joueurs cherchent des balles dans le rough du parcours à chaque partie. Une perte de temps de jeu traditionnelle et pénible.

La recherche d’efficacité et du plaisir de jouer pour un débutant demande à celui-ci d’éviter de frapper fort : monter lentement et envoyer son club sans effort. Les petits coups de réussite permettent de trouver son rythme de direction décidée avec ce club particulier.

Ce niveau de conscience permettra de faire ensuite ses expériences d’efficacité relative. La prise de conscience est souvent aidée par l’assistance des radars à chacun de ses outils lors des cours de débutant ou d’amateur.

Le driver permet d’apprendre à se contrôler et progresser ainsi dans tout son JEU. L’apprentissage de la situation de jeu de golf 7 entre en la performance de son JE, en ouvrant son JEU complet.

Alignement de l’esprit et du corps

Le cerveau-ordinateur offre au premier coup d’un tee de départ de contrôler sa situation de jeu de la partie, en lien avec son ambition du moment.

Chaque trou fait partie de son score futur. Chaque coup à y jouer dans la partie est son devenir. Pour le réaliser jouer avec sa confiance intérieure et extérieure pour sa sûreté nous transmet un meilleur plaisir.

Equilibre de driving

A chaque driving, l’objectif premier est sa cible. Cette décision permet de se dessiner la trajectoire avec une précision relative. Pour s’engager avec réussite, il est impératif au drive de s’aligner en prenant des repères sur la ligne de direction du club.

Les deux points de la ligne de frappe sont la balle et un repère situé à 30 cm devant elle. La ligne de ces deux points est le début de celle qui arrive à la cible, le 3ème point de l’arrivée de sa balle.

L’apprentissage sur le parcours seul ou avec un moniteur permet d’utiliser des baguettes de couleur ou d’autres shafts de club du sac. L’apprentissage de vision des lignes a débuté avec le putting puis les fers, il se continue encore avec son driving.

Engagement physique de driving maîtrisé

Pourquoi dans cette situation de jeu aime-t-on frapper fort? Pourquoi vouloir aller loin? Comment s’engager au milieu du parcours? Le driving est pour chaque joueur sa philosophie de JEU et de JE

Dans le jeu moderne des professionnels, les terrains sont plus longs que dans le passé. L’organisation du tournoi veut un score de jeu final près de sa définition. Les matériels et les joueurs affichent tous des progrès chaque année pour le dominer dans ce temps moderne.

Un autre enseignement du mouvement par le jeu, ses règles, sa philosophie, et les situations de golf décrites hausserait le niveau moyen des amateurs. Le plus important de cette évolution est de modifier et de faire découvrir ce sport aux jeunes enfants.

Notre cerveau-ordinateur se programme à tout moment de sa vie avant ses 7 ans. Leur expérience particulière de vie pure débute entre 7 et 14 ans. La responsabilité d’adolescence entre ensuite en soi dans toutes leurs activités. En décidant de réaliser leur éducation du golf entre ces âges, l’espoir d’avoir un champion du monde régulier dans le futur est ouverte.

Transformer l’enseignement du golf

Le golf est à 100% dans son cerveau-ordinateur

Ne pas copier leurs cours d’éducation de et d’attention comme l’intention de Bryson DeChambeau : la recherche de son sommet physique, de puissance de frappe, fait perdre sa précision en petit jeu et approche. L’équilibre de tous les joueurs est à anticiper dans leur JEU.

Le JEU sur le parcours invite chaque joueur à penser en son JE à sa philosophie, ses compétences, ses valeurs. L’équilibre sensible des valeurs et des objectifs du joueur est à créer et faire évoluer pour réussir dans tous ses coups.

Aimer son JEU grandit son JE

Un coup demande à l’instant présent d’oublier celui qui précède et les sentiments qu’il nous apporte. Le golf demande à son JE d’être attentif et attentionné, d’aimer son JEU. Cette intention, à chaque situation de jeu à apprendre, améliorera fortement son JE.

Le golf est le sport individuel qui développe ses qualités dans la vie et ses activités, si l’on aime jouer.

Michel Prieu

Situation de Jeu de golf 6 – Bois de parcours***

***Les mots soulignés vous apporteront des informations complémentaires

Le bois du parcours s’impose dans une situation de JEU pour atteindre une cible lointaine ou corriger une erreur du coup précédent. Souvent, l’intention est de concevoir un coup de direction sans trop être attentif à la précision. Mais décidez à rester sur le fairway….

Souvent le joueur inclut dans sa conception du coup au bois un effort physique juste pour la longueur.

L’évolution athlétique des joueurs en compétition d’aujourd’hui fait que les organisateurs allongent les distances des trous surtout chez les professionnels.

Comment intégrer en plus la clé de précision ? Souvent les greens sont durs et secs. Les joueurs travaillent les effets sur les balles pour maîtriser leur distance et la vitesse de leur arrivée.

Le bois de parcours est très utilisé par une joueuse (amateur ou professionnelle) pour avoir plus de longueur sur son parcours.

Les bois 3, 4, 5, 7, 9 ?

Faire jouer les jeunes tôt, apprendre le bois sans jouer dans un bois!

Le bois de parcours est à maîtriser en longueur, comme avec ses fers. Le découvrir est inscrit dans son apprentissage dès que l’apprenti aime son JEU et veut un sac neuf.

Il est amusant de voir que pour les plus jeunes, le sac de débutant comprend 4 clubs : putter-2 fers et un bois.

Plusieurs bois à choisir pour avoir un meilleur JEU dans son sac

Le club initial est souvent un bois 5 pour son parcours, mais aussi son tee de départ. Le bois 5 a un esprit particulier accordé par beaucoup de joueur. Il permet d’aller loin et d’être précis en direction et près de sa cible.

Pour ajuster sa longueur et sa précision, le bois 7 est proche de types de clubs hybrides. Ces derniers sont différents entre le fer et le bois. Ce qui veut dire que l’utilisation du bois sur le parcours est proche de son swing de fer.

Avez-vous appris votre swing par le jeu avec un seul fer? Etonnante et magnifique histoire de Severiano Ballesteros dans le golf espagnol.

Il semble important pour tous les bons joueurs de contrôler la cohérence de leurs clubs dans le sac. L’exemple typique est réalisé par son fitting pour Tiger Woods par IGC (Intelligent Golf Concept) créé par François Magne.

Préparation du swing de bois de parcours

Sur le tee, le bois prend la balle quand il remonte. Juste adaptation de son swing de fer

La distance de la cible-objectif est à maîtriser dans son JEU sur chaque coup de golf. Chaque chemin de longueur des joueurs est à découvrir avec tous leurs bois.

L’apprentissage de ce club est souvent mené sans cible. Tout coup de golf impose de décider de son but à atteindre. Domaine à préciser avec attention par les moniteurs à tous les débutants.

Pour les bois, il peut-être intéressant de prendre un cours sur une salle technique équipée de caméras et d’un écran. Assisté de son entraîneur les chiffres et les images sont utiles à la leçon.

Dans le jeu d’aujourd’hui, les exemples des professionnels demandent de chercher sa plus grande longueur. Est-ce la recherche de facilité d’utilisation du bois de parcours? Le rough entoure le fairway, les obstacles sont parfois cachés ou dans le JEU. Avec l’introduction de sa puissance dans un coup, celui-ci est souvent envoyé ailleurs que sur le fairway. Constat du JEU chez beaucoup de messieurs.

Imaginer que son bois glisse au sol!

Les coups à jouer pour agresser le parcours ou réparer une erreur précédente sont plus faciles à concevoir si le parcours est connu.

Les parcours ont des courbes, les greens sont défendus, secs et durs, attaquer au bois ou reprendre une longueur est à maîtriser par son calme intérieur.

L’alignement du joueur pour son bois de parcours est à fixer sur le milieu du fairway. On avancera ainsi plus vite sur son temps de JEU à toutes ses parties. Le temps du parcours de golf est long avec la recherche des balles égarées par les joueurs, beaucoup moins par les joueuses.

Calmer son jeu des bois

La préparation du coup est à entourer de l’imagination de la trajectoire. Etudier le dessin d’un parcours, mieux le connaître permet d’augmenter sa vitesse de jeu. L’art de jouer est l’anticipation de la conception de ses coups.

Maîtriser son JEU avec la maîtrise de son JE

Jouer un bois entraîne de la longueur pour sa balle, sur le chemin du prochain coup. Sa recherche de calme est à inclure dans sa respiration de cohérence cardiaque en JEU.

Il a appris son jeu autrement

La première image du coup futur est engagée de derrière la balle. Son effet de trajectoire, droite, fade, draw… est à décider et maîtriser.

Il est impératif pour le joueur dans cette pratique de le faire avec attention et rapidité. L’objectif de résultat qui intervient souvent dans une compétition allonge beaucoup le temps de JEU.

Un constat qui empêche le développement de ce sport parmi les jeunes et ceux qui ont des activités. Pourquoi ne pas offrir une organisation des clubs avec une coordination économique et stratégique différente?

Note: Pour les joueurs de haut niveau penser à un objectif d’investissement pour agir dans son entraînement, utiliser des outils Foresight GC, Trackman ou Garmin.

Des bois incontrôlés

Pour sa direction précise garder sa ligne de jeu directe

Souvent le bois impose des recherches d’effet dans la balle pour éviter l’obstacle du parcours ou l’erreur commise . La conception des coups avec un bois nous impose des recherches de trajectoires, nous devons inventer notre JEU. La distance se précise grâce à la maîtrise de son effort de puissance.

Bois = précision de posture

Or, elle est atteinte par la caractéristique de chaque club qui est bien plus long que les fers. La vitesse de ce club transmet de la puissance à contrôler pour rester au final précis.

L’apprentissage des effets de trajectoires est souvent mené avec les bois de parcours suite à nos constats en JEU ou dans les leçons. Pourquoi ne pas apprendre tout son JEU, juste avec des fers? Comment intégrer le JEU dans les leçons initiales?

Caractéristiques des bois de parcours

Apprendre le bois toujours avec sa cible

Pour la distance, chaque bois est différent, il est à utiliser avec une intention de rythme calme de frappe de la balle. La raison est que tous les bois sont plus longs que les fers. Les clubs hybrides sont intermédiaires entre bois et fers.

Contrairement au fer, la recherche de longue trajectoire demande à ce que la tête de club glisse sur le sol. L’intérêt d’apprentissage est de sentir cette pratique. Sur tee ou le sol, la vitesse du club en descente s’engage toujours en accélération permanente.

Glisser son club de bois sur le sol pour toucher sa cible

La solidité de son ancrage au sol pour les bois permet une assurance physique. Ce long club en swing transmet à chaque joueur de la puissance de rotation qu’il est nécessaire d’équilibrer.

La prise de grip est similaire au swing de fer. Sa pression sur le grip est un peu plus forte. La main haute permet de maîtriser la puissance créée par un bois, le club est long. Cette main maîtrise le maintien de la direction du club dans le plan de rotation du mouvement.

Apprendre et maîtriser les bois

Où que l’on soit prendre une cible

Les accessoires d’aide à sa tenue d’un bois existent et l’apprentissage régulier du bois est plus rapide. La compréhension du mouvement global est liée au swing des fers qui est à maîtriser dans cette situation de JEU.

Les exercices au fer jouent sur les bois si lors de chaque coup une cible est choisie. Cela est dans le JEU, mais aussi dans chaque entraînement stable où nous engageons notre intelligence situationnelle. Chaque cible introduit en nous une adaptation de sa confiance en JE.

En répétition, sur le parcours, nous venons pour apprendre et mémoriser nos mouvements de JEU. Nous pouvons y ajouter d’autres endroits, chez soi, dans un lieu de choix, sans pression de compétition mais en ayant attention à son JE.

Pragmatisme d’apprentissage du bois de parcours

A la conception de chaque coup en JEU ou à son lieu d’entraînement, passer derrière la balle et choisir la cible à atteindre.

Posture précise pour son bois, pas de force, une assurance

Chacun est invité à imaginer la trajectoire, sa direction et sa distance selon son club. La précision au début de l’apprentissage se définit par un cercle cible de plus ou moins grand diamètre.

L’objectif initial de trajectoire est d’être le plus droit possible. L’issue est une bonne composition de son équilibre physique . L’ancrage du bas du corps facilite la montée et descente du bois avec le haut du corps.

L’attention pour le calme de la montée garde le joueur en équilibre. Le bois invite à la distance, donc la puissance du club s’impose à soi. Le joueur est consciemment ou inconsciemment déséquilibré, ce qui crée des coups avec des trajectoires peu précises.

L’apprentissage du grand club demande une régularité de son mouvement de swing

La montée maîtrisée par son rythme lent intérieur permet l’accélération permanente de la descente du club. Le mouvement lent au sommet permet de lancer sa vitesse de club sans perdre son équilibre du corps.

Avec les bois de parcours, dans sa préparation de posture équilibrée, ancrée du bas du corps, la balle est placée en avant de son centre du corps.

Plusieurs enseignants dictent des qualités à engager :

David Leadbetter

– Jean Marc Espelt

Charles Marchildon

Simon Camirand

David Bobrowski

Le rythme de swing du bois de parcours

Les bois de parcours se frapperont au sol, sur le fairway, mais aussi dans le rough parfois ou le sable et sur un tee. Dans chaque coup près ou loin, sa maîtrise de rythme intime est important pour la régularité de son JEU . Je ne sais pourquoi beaucoup de joueurs engagent avec leurs bois la seule distance.

Bryson DeChambeau avec son effort physique a perdu de sa précision

Avec les bois (comme tous les autres clubs), la vitesse de la tête de club transmet la puissance de frappe de balle. La puissance est incluse dans la régularité, l’équilibre et la précision de chaque joueur. Eviter de travailler sa distance par le travail essentiel musculaire. De jeunes enfants vont aussi loin et plus que leurs parents.

Notre connaissance de swing des fers au début nous a appris son rythme. Lors des exercices avec les bois, appliquons ce même rythme mémorisé au début pour sentir, mémoriser la puissance de ces clubs. La vitesse de tête nous transmet le besoin de contrôler la puissance pour rester équilibré et précis vers la cible.

Pour être efficace dans ses choix de longueur, optimiser sa posture pour faire glisser le bois sur le sol.

Adapter son bois avec la connaissance de ses fers

L’apprentissage du bois permet de comprendre comment adapter son swing de fer sur plusieurs rythmes possibles de précision. Chaque situation de jeu invite son niveau de la confiance à entrer en jeu, selon la situation et la qualité de soi à adapter.

Au cours des exercices de recherche avec les bois, utiliser les baguettes au sol et aussi dans les limites de mouvement. Des accessoires qui forment notre vue et aussi les mémoires de mouvement régulier et équilibré.

Intégration de la puissance de frappe avec les bois

Avec la puissance de frappe intégrée de manière consciente ou subconsciente, contrôler son club le mieux possible. Imaginer un passage rectiligne de sa tête de club sur une ligne 30 cm avant et après la balle.

Sur un tee ou sur le sol, maîtriser son équilibre avec la meilleure vitesse de tête

Quel lancement de vitesse du club est le meilleur pour soi ? Comment équilibrer les appuis au sol ?Rester stable avec le haut de son corps? Faire un progrès de la direction droite sans effet de slice incontrôlé? Pas de force, juste sa vitesse de tête de club et son équilibre.

Dans sa formation, l’utilisation des bois vient après les autres clubs. Le mouvement nous ouvre au ressenti de la puissance des bois (et des hybrides). A la fin du coup, analyser le succès et l’échec du travail réalisé fera progresser chaque joueur.

Apprendre à analyser personnellement le coup réalisé, confronter ses images irréelles avec le coup réel. Son devenir de JEU est dans son JE.

Maîtriser ses bois en JEU

Des accessoires d’aide de son esprit pour gagner du temps d’apprentissage

En cours de ses entraînements, pour le contrôle de son geste global quelle que soit la puissance engagée, utiliser des baguettes de ligne pour ses directions. Pour disposer de bonnes informations sur ses gestes, poser la balle proche de baguette de frappe ou d’une boîte L. Le club tangentera sans rien toucher, objectif technique total du swing.

La mécanique pour sentir comment réagit son corps en équilibre

Pour conserver une précision de direction pour poser la balle sur sa cible, effectuer un backswing lent. Du sommet, le début d’accélération de sa tête de club vers le point de frappe de la balle ne déclenche pas de déséquilibre du plan de swing.

L’apprentissage avec un accessoire physique nous donne des repères sur nos mouvements de swing avec les bois ou les fers. Nous pouvons aussi nous comparer avec une ou un modèle de vidéo par notre mouvement filmé en jeu ou au practice.

Le golf change pour son apprentissage

Visite et essai qui m’ont ouvert l’esprit sur le JEU

Des centres de cours et d’entrainement électroniques s’implantent en ville comme le Canada ou les Etats Unis ont réalisé depuis longtemps. Au Canada, en plus des cours électroniques, chaque semaine, il y a aussi des rencontres d’équipes. Golfskills existe près à Chavenay (78450).

Simple et utile au golf de La Valdaine

Pour améliorer son swing de bois de parcours par le geste très lent, nous pouvons effectuer l’exercice très lent. L’image irréelle de notre situation de JEU répété marque notre cerveau, cela nous mémorise le geste en cours d’apprentissage.

La pensée en images construit notre mémoire de swing et adapte notre confiance en plus de celle que le JEU et le JE conditionnent. Nous baissons nos effets de stress en travaillant chaque situation de JEU. Une situation à créer nous ouvre l’esprit pour être efficace dans nos choix et décisions.

Les exercices de swing nous aident dans le JEU et le JE

Les dames jouent beaucoup les bois pour avoir la longueur dans leur JEU

L’intention physique des bois est assez naturelle, sur le sol ou sur tee. La recherche de précision, pour les amateurs de haut niveau et les professionnels, demande un effort de maîtrise totale de ce type de club.

En plus de la visualisation dans le moment de concentration, la nécessité de mesurer et contrôler son stress est sensible. Le stress du joueur de haut niveau vient de plusieurs engagements, le physique (effort non maîtrisé), la chimie (adrénaline, cortisol), les émotions (peur, colère…)

Le stress est un ami ou un ennemi dans chaque coup de golf.

La concentration de JEU demande la visualisation de son JE(U)!

L’entraînement sur chaque situation de jeu de 1 à 7 permet de prendre conscience de ses stress ressentis. Leur analyse, les progrès et corrections dans chaque exercice se mémorisent.

Des techniques de soins, respiration adéquate, visualisation efficace, sont des éléments à mettre personnellement dans les situations de ses actes du moment présent.

A chaque situation de compétition, nous retrouverons la sûreté acquise dans les exercices de chaque situation de JEU. Elle nous sert pour débuter sa conception et sa concentration de création de son coup futur.

Le responsable du JEU, putting, chipping, approche et cette situation de JEU d’un bois est toujours celui qui a les clubs en main.

Michel Prieu

Situation de jeu de golf 4 – Swing – Direction***

***Les mots soulignés vous transmettent des informations complémentaires

Le swing est le mouvement complet de son esprit et de son corps en golf. La maîtrise du club passe par le physique avec les informations transmises par le cerveau à tous nos muscles.

Le cerveau du joueur est influencé par son cœur. Il transmet les sentiments du moment et les informations influencent le geste futur pour atteindre la cible visée.

Chaque swing est un mouvement complet, nouveau, à inventer à chaque situation de jeu.

Le swing : mouvement complet, suite de l’approche

Son golf demande à chaque fois un swing équilibré et régulier. Est-il le même que celui de mon ami?

Le swing est la quatrième situation de jeu de golf qui demande une régularité de direction de la trajectoire vers la cible et une précision de mouvement : un équilibre de son physique et son intelligence.

Les connaissances acquises en situation de jeu 3 – Approche selon le club utilisé, un club ouvert ou un peu fermé viennent de la précision. Une qualité qui va intégrer en swing une notion de distance à respecter.

dav

Le mouvement de swing est un ensemble d’éléments de geste physique, un équilibre global au joueur. Cette qualité est sensible au corps de chacun et à ses intentions de jeu en découverte, entraînement et tournoi de compétition.

Le swing demande un équilibre intérieur du joueur au moment de sa prise de décision de la cible. Toute cible est l’objectif du moment présent en chaque sport.

Le swing n’a qu’un but : poser la balle sur une cible précise pour préparer le coup suivant avec efficacité.

Le club de débutant : fer 9 ou 7

Apprendre son JEU au fer, le swing se découvre

Le club d’apprentissage a été découvert en situation d’approche. La cible pour ce club a pu offrir une distance courte formant l’apprenti à un mouvement incomplet ou complet. L’intention de toucher l’objectif avec deux clés de jeu lie ensemble la direction et la précision.

Le swing demande une distance que l’on apprend dès son entraînement. Que l’on apprenne le golf sur le parcours ou sur le practice ou dans son jardin, le swing est dans le jeu d’apprentissage.

Avec l’histoire de Ballesteros, Jon Rahm a vite grandi

Où que l’on soit, le drapeau demande à chacun une distance maîtrisée, une cible décidée et en premier visée.

L’objectif d’entraînement du swing est de le définir complètement en soi, connaître sa capacité de distance et l’équilibre du mouvement.

Le JEU nous ouvre le golf mais l’exercice ailleurs nous ouvre aussi le JE

En swing, la maîtrise du fer choisi est à apprendre au complet pour le réaliser à chaque coup. Le fer 9 ou 7 de débutant permet de hausser son niveau de capacité dans son JEU futur.

La bonne connaissance du swing des fers courts, permet d’apprendre les fers longs (et les bois de parcours). Il est important pour les joueurs de haut niveau, professionnels et amateurs d’avoir un fitting de leurs clubs.

Dans ses entraînements se servir aussi de radars modernes du type Trackman, ForesightGC2 ou Approach R10 plus simple de Garmin.

Le swing demande un effort d’équilibre et sa préparation invite à imaginer la trajectoire avec le fer de swing en mains. La visualisation de son objectif commence de façon irréelle pour sa réussite réelle.

Recherche de son équilibre de swing

L’équilibre de swing est intérieur au joueur par sa décision de cible, son effort physique potentiel, ses sentiments d’apprenti d’entraînement ou/et de jeu.

Le JEU pour les jeunes est essentiel, ils découvrent leur JE

L’objectif pensé est d’obtenir une trajectoire de balle efficace, sans blessure dans le temps. Un effort dynamique non maîtrisé entraînera un échec de tir sur la cible. L’effort physique de swing peu élaboré, senti et maîtrisé, entraînera des défauts de précision lors de la frappe.

L’enjeu d’apprentissage du swing efficace est de débuter par un geste calme (appris en situation d’approche). A la suite, sa sûreté initiale découverte, sa vitesse de frappe augmentera avec son rythme intérieur.

Conseils :

Bryson a grandi son physique son JEU est à transformer, vraie difficulté pour son JE!

Lorsque l’envie du joueur est d’allonger sa trajectoire, cela lui demande du temps. Une étude générale dans ses exercices spécifiques. Le seul travail physique de musculation intense du joueur élimine la qualité de son JEU.

Le jeu de golf demande la régularité de ses mouvements, un équilibre intégral pour s’adapter en conscience et confiance au moment présent de son jeu.

Les phases d’apprentissage de son swing, proposées par son moniteur sont à poursuivre et étendre en soi par des recherches personnelles complémentaires.

Céline montre un peu plus encore la force des filles

Les technologies développées depuis 2000, offrent des données et informations pour transformer ses qualités afin d’atteindre ses intentions.

Son plus haut niveau de performance en swing demande à chacun de faire de hautes études techniques, physiques, psychiques individuelles pour hausser sa performance.

Rappels de maîtrise du fer de swing :

Prise de mains d’approche

Pour régulariser sa longueur de swing avec son choix de fer, la prise de grip reste similaire à celle de la situation d’approche.

Le grip de swing est ferme, le club va être puissant au mouvement de frappe pour atteindre son but de distance réel.

Le plan de swing des bras et des mains est toujours le triangle utilisé en putting, chipping et approche. Il est ferme, régulier, sans être rigide.

Swing: traduction de ses valeurs et de ses objectifs en équilibre

La position de balle initiale est centrale au début de l’apprentissage et dans la variété de ses exercices. Elle peut être testée en arrière ou en avant du centre de soi. Les trajectoires seront différentes, la distance aussi.

Le shaft du club est le long du bras du joueur. La tête de club est perpendiculaire à la ligne de direction de la trajectoire décidée.

Visualisation de tous ses swings

Bien imaginer sa posture et sa trajectoire ensemble de qualité

Lors de chaque swing, la conception du coup dans sa concentration est nouvelle : elle invite une visualisation de trajectoire irréelle dès que l’on est derrière une balle. Les images ouvrent la préparation d’efficacité dans son jeu.

L’amour du jeu (la réussite de ses intentions) dans le cœur engage le lien de l’esprit et du corps du joueur.

Le chapeau sert à définir son devenir sans juger le passé

Cette analyse du moment donne les informations de prise de sa posture équilibrée. Sur le sol plat elle est facile au début de son apprentissage.

Le parcours offrira dans le futur des plans différents du terrain. La visualisation sera opérationnelle sur les zones de position qui se découvrent. Une attention intérieure. Une clarté de choix à chaque instant présent avec des pentes à des moments d’entraînement qui prépareront chacun pour le JEU.

L’intention de son swing équilibré, régulier est un choix qui en assure la qualité future de son JEU.

Posture

La notion de direction attentive au mouvement de swing demande une position régulière et équilibrée. La longueur de swing connu du joueur lui intègre sa puissance physique à chaque mouvement.

Sa posture bien dirigée et alignée, les yeux sont sensibles pour le futur de son jeu

En apprentissage, entraînement ou compétition, sa mise en ligne de direction de la balle vers la cible est l’essentiel de son JEU. Pour mieux débuter ses premiers swings, utiliser des baguettes de couleur parallèles ou des lignes sur les plans d’exercices.

Les pieds et les épaules sont parallèles à la trajectoire décidée pour atteindre la cible. Les pieds sont ancrés au sol, les jambes solides, légèrement pliées pour offrir une sûreté de rotation de son plan de maîtrise du club en mains.

La balle de début d’apprentissage ou d’entraînement sera au centre du corps, puis pourra varier. Ainsi, adapter avec intelligence son style de trajectoire, il entre dans son JEU dans le temps.

Mouvement du club: son fer pour forger son JEU

Prendre-apprendre-comprendre pour avoir son meilleur niveau de swing

La montée du club est engagée par la rotation du plan de swing autour de la colonne vertébrale. A l’horizontale du shaft, mouvement des poignets pour mettre le club à 90° et terminer son plan de montée.

Le poids du corps en équilibre au départ de la rotation est passé sur la jambe arrière. Le bassin est un peu ouvert et légèrement incliné de l’avant à l’arrière.

La main basse du club envoie la vitesse de la tête de club. La main haute maîtrise la régularité de descente du club sur le mouvement de montée initial. Le bruit du souffle du vent de vitesse du club commence au début de la descente. L’accélération de la tête de club est continue vers le bas.

Le bassin opère sa rotation de puissance équilibrée avec les épaules pour offrir une puissance sans effort véritable qui permet la précision du coup.

Visualiser , dessiner pour mieux apprendre

A l’approche du bas du plan de descente les poignets laissent avancer la tête de club vers la frappe de balle. La direction de la trajectoire de tête est rectiligne 30 cm avant la balle et 30 cm sur la ligne de direction de la trajectoire.

Les radars de contrôle de notre entraînement offrent des informations de progrès présent et futur rapide.

Accessoires et outils d’aide

Au milieu de la descente le poids du corps est passé sur la jambe avant qui résiste à la puissance de frappe du plan de maîtrise du club.

L’épaule arrière reste basse pour continuer la rotation autour de la colonne vertébrale, au moment de frappe de la balle. La tête du joueur est derrière la balle au moment du contact de la balle par la tête du club. Le club touche le sol ensuite.

Un outil d’apprentissage

Le corps se relève sur la jambe avant en laissant les bras aller loin devant. Le mouvement en rythme ainsi entraîne la poitrine de chaque joueur face à la cible.

Le mouvement complet peut être testé sur une courbe globale métallique. Ancien outil, mais efficace pour mieux comprendre et sentir son mouvement.

Compléments d’apprentissage personnel

Bien montrer le JEU aux jeunes, ils aimeront (ou pas ) ce sport, mais en auront connaissance en JE

Ce mouvement d’apprentissage technique est individuel selon son rythme personnel. L’effort d’apprentissage suite à la posture et l’alignement compris est d’accepter un mouvement initial lent.

La vision du mouvement complet démontré par son moniteur intègre en nous les connaissances à expérimenter. Les exercices lents permettent de ressentir les actions utiles des articulations du corps.

Observer l’autre, fille ou garçon pour apprendre

L’exemple très lent en vidéo offre un exercice à faire chaque jour par chacun. Cela diminue notre temps d’entraînement. Notre cerveau est marqué par ce que l’on observe. Une option de l’efficacité à apprendre par le JE qui décide son JEU.

La vision des meilleurs joueurs du monde en vidéo sert à intégrer les différentes parties du geste. Ils présentent les 4 situations de jeu dans les programmes de leurs cours gratuits.

Responsabilité de chaque joueur

Aux joueurs professionnels de compétition de transmettre leurs compétences aux jeunes

Chaque apprenti a intérêt à demander une prise de ses mouvements en vidéo pour lui-même, ainsi se comparer à d’autres. Le débutant comme l’amateur, bon joueur et surtout le professionnel, sont responsables de leur mouvement.

Les corrections, les adaptations que chaque joueur comprend à mener lui-même sont rapides à intégrer dans son évolution de maîtrise de son swing.

Le geste très lent avec son club complet (ou pas), ouvre sa mémorisation totale du geste grâce à son lien calme du corps et de l’esprit.

Evolution d’éducation du golf

Le temps d’apprentissage peut être réduit. Les situations de jeu peuvent être découvertes et comprises sur le parcours. Le temps d’une partie de golf est long par son manque d’anticipation de son JEU par le joueur.

Organiser autrement le jeu d’entraînement pour éviter de perdre du temps dans sa vie

Les jeunes et les adultes qui ont des activités n’aiment pas venir dans ce sport à cause du temps à y passer pour apprendre, s’entraîner et jouer les compétitions.

Au moniteur de présenter les opportunités d’apprentissage par les cours en vidéo à chaque débutant. L’apprenti quelque soit son niveau peut décider de se former où il veut pour ses gestes personnels.

Le JEU lui demande de progresser dans son ensemble avec les 5 piliers de JE de maîtrises définies.

Les évolutions des programmes de formation d’enseignement des moniteurs les pousseraient sur le jeu et le parcours dans leur futur. L’organisation des clubs est aussi à revoir.

Exercices d’entraînement

Pour diminuer son temps d’entraînement sur le swing plutôt que de passer 1 heure sur le mouvement en un jour, prendre 15 minutes sur 4 jours.

Apprendre au jeunes qu’ils peuvent découvrir le jeu sur les outils informatiques. les images donnent des leçons qui se mémorisent. Les initier sur ces sujets!

Apprenti débutant, possible d’apprendre chez soi avec un tapis et une balle creuse.

Le potentiel d’efficacité s’offre par le geste très lent. Chacun découvre ses sensations et les impressions de ses mémoires s’opèrent.

Sur le parcours ou au practice, prendre des distances courtes au départ et éloigner peu à peu la cible. A chaque instant, rechercher comme en situation d’approche, la précision sur la cible visée.

Avec le temps, déterminer et mesurer pour son club préféré (puis tous les autres) sa distance moyenne de la balle.

Apprendre chez soi nous permet de meix comprendre. Son jardin est son bureau d’université!

Sur une cible de distance procéder au mouvement complet : concentration-visualisation de direction-décision-alignement physique-direction-précision.

Pour intégrer son swing dans ses séances d’apprentissage quand on accepte sa valeur sur ce mouvement, changer à chaque exercice la position des pieds : pentes latérales et frontales.

Pour améliorer ses capacités de régularité, changer de drapeau toutes les 5 ou 6 balles. Les observer et analyser son résultat comme si nous étions dans une partie.

Fers longs

L’apprentissage du swing avec les fers courts lorsque l’apprenti décide d’avoir un sac pour augmenter son niveau de jeu, les fers longs modifient la position de balle.

Le JEU est à apprendre sur le terrain mais la zone d’entraînement permet de s’entrainer au swing dans sa tête.

Le fer 6 puis les 5 et 4 demandent d’avancer la balle dans son alignement.

Les amateurs de haut niveau ont intérêt à adapter la hauteur de leur trajectoire en plus de la direction et leur précision.

La longueur de mouvement varie avec ces clubs, la trajectoire se tend, plus basse que celle des fers courts.

La notion de précision est à rechercher de manière impérative avec ces clubs pour tous les joueurs de haut niveau. Il leur est nécessaire d’établir clairement toutes leurs décisions et la conception de jeu entre le lien de leur corps et de leur esprit.

Michel Prieu

Situation de Jeu de golf 2-3 – Chipping*** – Philosophie

***Les mots soulignés vous apportent des informations complémentaires

Philosophie du petit jeu

L’apprentissage du golf me semble important par l’éducation de son JEU. Chaque joueur qui découvre ce sport est différent de son entourage.

Son JE est intime, ses intentions fondamentales, celui qui veut apprendre aura une attitude personnelle, ses choix essentiels.

Le golf a un intérêt philosophique, chaque coup est différent du passé et du futur, chaque coup est unique.

Notre cerveau-ordinateur est sans arrêt utilisé pour inventer ses mouvements, le lien entre notre esprit et notre corps est de chaque instant.

L’enseignement à ouvrir à chaque personne est de ce fait complexe, d’où l’intérêt de faire découvrir ce sport par le petit jeu en premier.

Le petit jeu se complique lorsque l’on s’éloigne du trou où l’intention est de mettre la balle en peu de coups.

Le parcours est notre adversaire, mais chaque joueur est en vérité en apprentissage intime de lui-même.

Naissance de la force du petit-jeu

La réussite dans ces trois parties de petit jeu invite les joueurs à aimer leur façon de jouer tout le golf. L’occasion de prendre-apprendre-comprendre son jeu autour du trou est très utile pour hausser son niveau futur.

L’apprentissage de putting est essentiel, il ouvre la responsabilité et la philosophie du jeu

Le petit jeu dispose auprès de chaque joueur de ses capacités personnelles. L’apprentissage en groupe donne des possibilités individuelles : en JEU, le choix de la responsabilité de son JE entre en soi.

La précision du chipping s’apprend en réalité sur le vrai terrain d’entraînement par ses exercices pratiques.

Nous en sommes conscients, mais cette recherche de qualité se développe aussi par la vision des images des meilleurs joueurs observés. La vue de la situation du joueur filmé nous donne les clés de réussite. Si nous nous filmons notre cerveau nous compare et nous adapte dans le temps. Une réalité de toutes nos activités.

Une autre possibilité d’augmenter ses qualités de petit jeu est créée par la conception de surfaces différentes. Les clubs de Blue-Green et d’autres ont ouvert les espaces de minigolf-chipping, comme les nouveaux terrains de football ou rugby synthétiques

Le chipping invite chacun à inventer son jeu

La dureté du plan de jeu, sa vitesse ouvre la possibilité d’évoluer dans son JEU dans le temps et demande à notre JE de libérer son intelligence de création de ses coups.

Dès l’apprentissage l’amour du jeu s’ouvre en plus ou en moins. L’analyse, individuelle et collective, des coups décrit des notions avantages-inconvénients de chaque action. Le constat donne la possibilité de s’engager plus seul, mais aussi en équipe.

Celui qui dès la découverte de son petit jeu, trouve des solutions pour réussir ce qu’il veut, il comprend son pouvoir de progresser avec l’amour du jeu.

Largeur de l’apprentissage offerte par le petit jeu

Le petit jeu est un apprentissage progressif du jeu golf. Important et puissant pour son devenir de l’apprendre dans cet ordre.

Visualiser son devenir en petit jeu crée son efficacité en jeu

Peu d’effort dans chaque mouvement de partie de swing qui commence en putting. Le petit jeu s’apprend selon qui l’on est. Il semble naturel d’intégrer le jeu directement en soi. Le petit jeu en chipping est un plus large mouvement que le putting.

Les images qu’un débutant (comme un amateur éclairé, voire le professionnel attentif) va prendre, apprendre, tester et regarder le feront évoluer vers le haut. Elles existent pour lui, démontrées et naturelles en premier. Lui préciser que quel que soit son âge, en vidéo ou en exercice ou compétition, elles sauront aussi le former dans sa manière d’être dans son JEU (et sans doute JE).

Oublier le coup passé et à l’instant présent inventer le coup suivant

Son terrain de jeu marque également tous les joueurs, selon son origine et d’autant plus avec le groupe d’apprentissage. Les parents qui jouent influencent leur jeune enfant, mais les professionnels qui l’entourent aussi. Ceux regardés en jeu et présentés à la télévision vont lui apporter des modes d’exemples et lui agrandir ses possibilités.

La vision de ce jeu engage dans leur devenir les plus jeunes consciemment et inconsciemment, comme les adultes.

Adapter l’enseignement futur

Chacun est individuel, ce qui complique les programmes d’enseignement voulus en standard. La découverte initiale de tous les sports est à enseigner par le jeu, chaque jeune choisit ainsi.

Apprendre très jeune, aimer ce jeu et grandir avec lui et ses études

L’ensemble de l’enseignement n’est pas à lier au coût, mais par la qualité de la découverte du jeu, pour faire aimer son sport à chacun des apprentis. Le système économique lié à l’apprentissage est à revoir.

Des créateurs l’ont compris et proposent des solutions en lien avec l’environnement et la Nature. Les écoles de golf en jeu dans les clubs peuvent exister. Des instituteurs et professeurs scolaires qui aiment le jeu sont des formateurs nouveaux pas toujours dans les golfs.

Jouer souvent et n’importe où pour maîtriser son intention de jouer au meilleur de soi

Les clubs commerciaux doivent apporter de plus hauts niveaux de formation à leurs enseignants. Pour un meilleur futur ils doivent avoir des qualités similaires aux instituteurs et professeurs du primaire à l’Université.

Celui qui joue et veut améliorer son jeu est individuel. Comment répondre à ses questions pour qu’il accepte de payer ses gains dans une ou toute ses capacités et envies de jeu?

L’amélioration de son JEU demande des efforts à son JE, dès le petit jeu!

Choix du sac initial et des clubs du devenir

Le choix de faire monter la balle en chipping demande l’utilisation d’un club type sandwedge, en clair un club ouvert.

Accueillir le jeu des parents, les nouveaux programmes s’enregistrent tous

En fin d’apprentissage, au moment de choisir ses clubs de compétition ou de jeu amical, l’équilibre de ses outils de jeu selon son envie est à sentir.

Les professionnels ou les amateurs de haut niveau ont le devoir d’ajuster leurs clubs en fonction de leur attitude globale physique. Leur façon de jouer les sept 7 situations apprises et développées avec leurs choix ouvre leur réglage. Les parcours de golf sont différents. Les clubs de chaque joueur sont à adapter dans le sac et certains ajustés, modifiés selon le jour.

Jouer entre jeunes ouvre son devenir

Au moment de devenir professionnel, l’important pour se vouloir parmi les meilleurs est de savoir jouer, mais progresser chaque jour. Ce progrès est à mesurer chaque jour, son bilan de la veille permet de définir son programme du jour. Le joueur de haut niveau doit intégrer son petit jeu pour son chemin qui le mène à son ambition.

La philosophie du petit jeu influence tout son JEU

Le petit jeu demande au débutant et encore plus à l’expert d’avoir sa philosophie adaptée à qui l’on est. La fille ne ressemble pas à un garçon et chacun du même genre est différent.

L’art de compétition ouvre et prépare son devenir : jouer et progresser sur son chemin. Le résultat viendra.

Au plus tôt, l’enseignement conçoit et implique pour chacun sa prise de responsabilité. Pour le travail professionnel, la science d’aujourd’hui nous dit qu’elle est juste à 14 ans, les filles sont même en avance. Nous le voyons dans le sport quelque soit le pays, France, Corée, Etats-Unis…

Les clés techniques sont décisives dès le début, inviter chacun à se la définir pour ajuster, affiner ses mouvements. Le jeu de mains s’initie, puis s’ajuste et s’affine avec ses yeux, ses oreilles, tous ses sens interviennent.

Le pouvoir du petit jeu

Le petit jeu se fait partout et par tous les temps. L’éducation de son esprit et de son corps, pas loin du drapeau, est un lien de création efficace!

La prise de club maîtrisée ouvre son intelligence situationnelle et implique sa création selon son esprit du moment. La tranquillité du moment de petit jeu ouvrira ses qualités du devenir.

Plus on en sait dans le petit jeu et plus on va devenir plus efficace dans l’engagement du grand jeu futur.

Apprendre sur les zones naturelle et synthétiques

Sa posture de petit jeu intègre la maîtrise de sa prise de club. La posture pour avoir l’esprit ouvert doit être en équilibre. Vrai domaine dans chaque sport dont j’ai pris des informations aussi bien au hockey sur glace, après le basket et le handball, sans l’avoir compris au rugby et au tennis. Le monde va changer…

Filmer son jeu pour se comparer aux plus grands. Chacun grandit plus vite

La prise de mains de petit jeu, la posture facilitent la philosophie de chacun pour trouver son rythme intérieur. Selon qui l’on est (« qui suis-je ? » est sa clé à trouver au plus tôt) intérieurement on s’attachera au rythme de son corps. Le lien avec son cerveau et ses programmes nous permet d’être en équilibre.

L’attention de son petit jeu est de dialoguer sans arrêt avec le parcours, l’environnement du moment, pour être efficace.

Son état du moment sensibilise son petit jeu, juste à la fin d’un trou. Quel état physique et mental ai-je?

Comment ai-je préparé mon énergie pour mon équilibre et mes dépenses du jour ?

Imaginer son devenir dans le petit jeu

La philosophie du petit jeu invite chaque joueur à réfléchir et déterminer son ambition, objectif à long terme, a mesurer et adapter chaque jour. A tout moment sur le parcours, la qualité du petit jeu nous influence.

La famille, le club, les compétitions impriment le petit jeu

Le chemin de votre meilleur jeu est à dessiner et construire sur le petit jeu. Marcher sur ce chemin, le transformer selon votre but, vous accompagnera dans un esprit de haut niveau.

Votre rôle maîtrisé en putting et chipping met votre courage de joueur en place. La force d’augmenter la hauteur de votre philosophie du petit jeu dans l’approche de votre devenir.

Michel Prieu

A suivre:

Le chipping 2-1

Le chipping 2-2

Approfondir: Le putting

Situation de Jeu de golf 2-2- Chipping***

***Les mots ou phrases soulignés offrent des compléments d’information.

Nous entrons dans une évolution du JEU, faire voler la balle de golf invite l’intégration de tout notre corps lié à notre esprit. Nous entrons en situation de jeu moins mécanique que le putting.

L’évolution de la trajectoire roulante a commencé notre évolution vers son mouvement du corps complet, mais la balle volante demande plus d’imagination.

Dans le coup à jouer, nous pouvons inventer un coup qui nous permet d’éviter un obstacle. Le plaisir de le réaliser nous fait remarquer l’efficacité de cette pratique nouvelle du jeu à créer.

Il me semble nécessaire d’insister pour conserver la maîtrise de la trajectoire roulante au même titre que la trajectoire volante.

Certains cas de petit jeu se découvrent. Juste un peu de distance, la dureté des greens selon le dessein du dessin de l’architecte et la saison, nous aurons à les assembler.

En compétition amateur, mais surtout professionnelle, l’organisation s’est ouvert des possibilités de complication du jeu dont surtout celle du petit jeu est encore plus forte.

La trajectoire volante

La découverte de ce coup ouvre plus sensiblement une impression de swing future.

La prise de club est similaire à la trajectoire roulante… Un exemple global est donné par Raphaël Jacquelin et Patrice Amadieu.

Chacun dans leur domaine, ils offrent des valeurs à l’apprenti (ou même l’expert) et initient chaque joueur à prendre ses responsabilités pour affiner ses mouvements dans toutes les situations de jeu.

Chaque club offre des zones de petit jeu à développer soi-même pour son JEU de demain.

La trajectoire volante est le mouvement esprit-corps qui saute et dépasse l’obstacle entre la position de la balle et le drapeau.

Pour faire monter la balle, le club à maîtriser est un wedge plus ouvert que le Fer 7 ou 9 pour réussir son geste avec facilité, régularité et équilibre.

Le mouvement du club est comme le putting et la trajectoire roulante : montée du club sans effort, lente et descente en accélération selon la distance.

Imaginer sa trajectoire volante :

Les outils de petit jeu sont à choisir et maîtriser…

Pour apprendre le mouvement et même lorsqu’on le maîtrisera, pas besoin d’avoir un obstacle entre la balle d’essai et la cible décidée. Le wedge qui glisse sur le sol fait naturellement monter la balle pour franchir un obstacle.

La position de la balle et celle du drapeau permettent d’imaginer la trajectoire. Nous pouvons visualiser comment la balle monte, tombe à un endroit du green et roule jusqu’au drapeau. La trajectoire complète peut avoir plusieurs images : 1/3 de montée et 2/3 de roulement par exemple ou 50% de chaque…

Ce choix permet d’élargir ses possibilités et demande de découvrir ses mouvements.

Imaginer sa trajectoire avec une impression de mouvement calme et sans effort, le respect de direction et de précision acquis au putting.

Cet apprentissage personnel technique, imaginaire, est sensiblement complété par l’observation des gestes à accomplir d’un joueur professionnel ou son éducateur privé, sur la situation de jeu.

Choix du club dans le temps :

Un wedge de petit jeu nous sert sur tout le parcours

Le wedge de l’apprentissage initial pourra évoluer dans le temps avec plusieurs outils de 52°,56°, 60°, par exemple. Cela permettra d’avoir des trajectoires plus hautes et moins de longueur de la distance de roulement. Une possibilité de mieux contrôler et maîtriser sa précision vers la cible de pose de balle et/ou le drapeau.

Posture du corps :

Le drapeau en petit jeu est la cible favorite mais à étudier

Le chipping avec un choix de trajectoire volante vient de ses expériences de débutant et de son plaisir d’apprentissage. Cette situation de jeu nous permet d’être agressif face au parcours ou de défendre son erreur de notre coup précédent.

Mentalement le joueur a intérêt à acquérir du calme et une solidité du bas du corps pour être sensible du haut du corps. Maîtriser son stress de peur ou frustration afin d’utiliser l’attention (un peu de tension) pour être précis sur son mouvement.

Pour être plus précis , s’orienter avec précision

La position de la ligne de direction décidée des pieds et des épaules est à choisir parallèle à la direction de trajectoire imaginée. Nous pouvons nous guider par la ligne avec deux baguettes d’alignement de couleur.

La possibilité de tester sa position avec une légère ouverture de sa ligne des pieds peut donner un ressenti plus agréable sur cette situation.

Prise du club :

Toute prise de club et équilibrée en soi par soi

La prise du club est celle que l’on décide parmi les 3 présentées :

         – Interlocking

         – Overlaping

         – Baseball

J’insiste sur le fait que je trouve la prise « interlocking » la plus efficace pour toutes les situations de jeu à apprendre pour jouer au mieux.

La prise du club est attentive, ferme sur le grip. Pour favoriser le geste, l’épaule avant est un peu plus basse que son épaule arrière.

En petit jeu, inventer chaque coup demande étude et création

Le mouvement du haut du corps se fait autour de la colonne vertébrale et le plan des bras suivra cet engagement. La balle est légèrement vers son pied arrière, le plan de montée de frappe est sensible en fermeté.

Le club glissera sur le sol en accélération contrôlée par son cerveau qui conduira les muscles comme mémorisé dans sa visualisation de sa conception du coup.

Lors de son mouvement de montée, si le club dépasse son parallélisme au sol, les poignets vont monter le club vers l’angle droit

Notion de jeu, entrée en soi :

Autant le putt est une technique précise et relativement facile de faire rouler la balle, le chipping demande la conception de chaque coup. Le chip est sensible à son intelligence situationnelle comme dans chacune de nos activités.

Le chipping est un moment de maîtrise du jeu à créer et respecter

Comme dans l’apprentissage du métier que l’on aime ou dans lequel nous sommes engagés et attentifs. Chacun est soutenu par ses réflexions, son imagination et le lien effectif corps-esprit de soi.

Cette attitude est sensible selon le moment où l’on découvre le golf selon son envie personnelle. Les exercices, la découverte de toutes leurs formes, en fonction des idées, la réussite à nos choix, quelques échecs analysés et dépassés, la philosophie du golf pénètre dans l’esprit de l’apprenti.

La balle vole et roule

Pour avoir la précision respecter la posture et sa prise d’outil

La conception de ce coup est différente du précédent : la balle monte tout de suite pour éviter un obstacle. Ce type de coup ouvre l’esprit du joueur vers son jeu futur, la trajectoire de la balle est en apprentissage.

L’apprenti découvre le sens de montée et descente de la balle, l’effet engagé par le club et le roulement court de la balle.

La découverte du golf peut être intéressante sur les 3 premières heures à découvrir en moitié de temps le putting et les chipping, l’un alterné avec l’autre. Chaque coup est à inventer par le joueur.

Pour orienter sa réussite visualiser est un pilier de JEU, vous où JE veut sa balle

Le chipping de balle volante est une routine d’invention du joueur par son corps et son esprit. Le petit jeu débute dans l’apprentissage.

Pour certains joueurs, les plus petits parmi les jeunes, mais aussi les dames ou un joueur de faible taille aura à intégrer la montée du club : l’armement des poignets.

Moment important à prendre-apprendre-comprendre selon soi, pour être efficace dans son présent et son futur de joueur.

Exercices d’entraînement :

Notre attention de création invite libérer son rythme

L’apprentissage du petit jeu est une période intéressante, elle permet d’entrer dans son JEU. Etre précis, régulier équilibré avec le club choisi (unique ou multiple) demande à son JE d’évoluer.

Le putting demande à chaque joueur d’être assez mécanique, le chipping ouvre la porte de la dynamique du corps, sans beaucoup d’effort musculaire.

La cible de balle irréelle impose et son coup équilibré réel

L’entraînement qui débute sur des exercices simples et nouveaux, demande de relier son esprit et son corps. D’élaborer son propre programme d’évolution en fonction de son intention et ses attractions.

Le programme de petit jeu est simple, a chacun de le décider. Les zones sont ouvertes dans le club où sont les cours, celui où l’on visite, ou que l’on décide de créer pour soi. Je répète que regarder les meilleurs sur son ordinateur ou sa télévision apporte aussi des forces intérieures de qualité.

Le sol synthétique associe tout le petit jeu, rapide et difficile

Attention : Le chipping ouvre des portes pour son futur de qualité de joueur. Une zone moderne est venue offrir des liens entre le chipping et le putting.

Le « chipping-golf » chez Blue Green (Artiguelouve) ouvre des possibilités d’apprentissage de grande qualité à chaque joueur.

Le petit jeu complet peut s’y apprendre à 80%. Sur le terrain naturel d’à côté la possibilité de devenir très efficace ne prendra pas beaucoup de temps.

Types d’exercices

La prise du club, l’outil du JEU demande la maîtrise de JE

Les buts sont multiples, mais les principaux du début sont d’entrer dans ses qualités de personne : équilibre, attention, conception, régularité, précision… Des valeurs qui parfois sont peu dans son JE, mais sur lesquelles nous pouvons acquérir une évolution dans ce JEU.

Exercice de balles courtes sans et avec un obstacle. Les distances de 5, 7, 9, 13, 17… 25m.

Intentions de frappe simples :

J’ose me préparer pour réussir. Le savoir me donne du pouvoir

La cible de chaque coup a un diamètre de 80 cm. Je joue avec 7 balles dont une est de couleur rouge et une autre balle jaune avec 5 blanches. Toutes sont des balles de qualité pour mes compétitions.

Ma visualisation de trajectoire imaginaire est de poser la balle sur une cible volontaire. Un point repéré à l’entrée du green ou un peu plus loin suivant ma décision de trajectoire : roulante ou volante.

Je visualise la forme de trajectoire en fonction du club que j’ai en mains. La balle roule vers la cible terminale. La position d’arrivée de ma balle me donne un succès ou un échec momentané.

Frapper avec calme et attention, régularité me donne la réussite!

Le succès me demande d’imiter le coup passé puisque le suivant est à créer. Retrouver en moi ce qui m’a permis de réussir mon intention existe mais à ajuster à l’instant.

La balle hors de ma cible me sensibilise à analyser ce qui s’est passé en moi. Soit, je peux me corriger et de nouveau tester mes qualités ou alors, j’ai des questions à poser lors de mon prochain cours à mon enseignant.  

Temps d’entraînement :

Les exercices de chipping sont intéressants. Nous pouvons y passer le temps que l’on veut quel que soit son niveau de joueur (Adam Scott).

L’essentiel de son petit jeu est fondamental en tête grâce à la vigilance de mon cœur

Pour le début nous pouvons penser s’y consacrer un temps égal au putting. Peu d’effort physique, mais parfois les découvertes émotionnelles et sentimentales. Elles sont individuelles ou collectives provoquent des réactions de plaisir ou de frustration.

Nous entrons par ces exercices programmés dans le JEU attentif du golf.

Michel Prieu

A suivre:

Le chipping 2-1

Le chipping 2-3

Approfondir: Le putting

Situation de Jeu de golf 2-1- Chipping***

*** Chaque idée, titre ou mot souligné offre d’autres clés et des exemples précis de mouvement à expérimenter.

Le petit jeu comprend le chipping qui a plusieurs possibilités de conception. Cette situation intègre le putting selon le parcours, son dessin et l’environnement du moment.

Joueur amateur ou professionnel, le petit jeu permet de maîtriser son JEU, mais aussi nous offre l’apprentissage de son JE.

L’exemple espagnol de qualité du moment l’histoire du JEU

Chaque joueur, par son petit jeu intime, peut agresser le parcours ou défendre sa situation personnelle du moment: réparer une erreur réalisée sur le coup précédent. Chaque instant de JEU demande au JE de s’adapter à la situation matérielle et intellectuelle du moment et de créer le coup suivant de petit jeu.

Pourquoi aime-t-on jouer au golf ? Ce sport nous demande à chaque instant présent d’oublier son passé, juste inventer son intention du moment.

Avec nos outils, nos pensées, notre conception de la partie, éventuellement notre ambition, le petit jeu est un allié. Notre compétence dans ce domaine nous aidera à approcher le loisir qui nous demande d’être meilleur chaque jour face à son parcours.

Le petit jeu court ouvre sa propre recherche de confiance intérieure. Pour devenir professionnel de haut niveau, selon son intention, la connaissance du JEU débute avec précision par le petit jeu chez les jeunes et se poursuit comme adulte.

Cette situation de jeu ouvre des trajectoires différentes qui sont une évolution du putting et l’invention d’autres trajectoires. Le petit jeu demande à chaque joueur de créer ses propres compétences en fonction de son intention intime pour son devenir dans le JEU.

Le caractère de la situation de petit jeu en chipping

En chipping, seconde situation de jeu fondamentale du golf, la cible est proche. Le petit jeu à découvrir s’ouvre avec le trou à moins de 25-30 mètres sur le parcours défendu ou pas par un obstacle.

Le chipping est son jeu

Le chipping est un moment intense de petit jeu. Le joueur aura à l’imaginer et le réaliser pour gagner un point face au parcours en situation active de réussite. Selon son niveau de jeu, nous avons la capacité de rattraper une erreur du coup précédent.

La conception du chipping se sensibilise par l’analyse et le ressenti de la situation de la balle au moment présent. A nous d’engager la conception de son action suivante au cours du JEU. Est-ce que j’aime cette pratique ? Comment la prendre-apprendre-comprendre et la maîtriser, comme je sais le faire en putting ?

La zone d’apprentissage moderne

Surface de chipping synthétique, dure, rapide une ouverture de jeu moderne

Il est intéressant de constater qu’il existe sur des golfs des zones naturelles mais peu parfaites pour apprendre. Des nouvelles créations synthétiques et complexes, sous couvert ou pleine nature s’ouvrent un peu partout. Elles offrent des zones efficaces d’entraînement aujourd’hui, comme des minigolfs en matière synthétique.

La zone de chipping est essentielle, rapide, dure aux modèles complexes. Elle ouvre la possibilité à chaque joueur de peu d’investissement de matériel, mais beaucoup de plaisir d’apprentissage. La combinaison du putting et du chipping me paraît essentielle pour les jeunes qui veulent atteindre un haut niveau futur.

Nous avons des opportunités de développer rapidement son amour du golf, très jeune ou adulte. Nous entrons par le petit jeu directement dans la compétence qui nous approche de la maîtrise du JEU global.

Le chipping ouvre le JEU personnel

Chipping, domaine personnel à rendre attentif

La continuité d’apprentissage de chipping demande à réaliser un geste calme, sans effort physique, mais avec une conception inventive. Plusieurs trajectoires pour se rapprocher du trou s’ouvrent selon la situation du green et la position du drapeau. L’état de situation matérielle de la balle au sol influence aussi son choix de trajectoire.

Pour atteindre le trou, en être le plus près possible, le dessin de l’architecte a proposé des obstacles. L’eau, la hauteur du green, les bunkers de défense… sont à dépasser. Des situations inhabituelles existent selon la saison : le vent, la pluie, l’humidité, la glace, la sécheresse…

JE dessine pour être efficace dans son JEU

La découverte et l’entraînement des phases de petit jeu-chipping offre des situations personnelles d’évolution de son plaisir à jouer. Le petit jeu initie sa recherche de jeu et opère la transformation de ses compétences.

En compétition, la position du drapeau modifie aussi le niveau de difficulté de précision du coup.

Plusieurs apprentissages potentiels de chipping

Chaque joueur aura à inventer plusieurs trajectoires pour tenter d’approcher la cible à son moment présent, une attention calme et sereine. Le professeur a intérêt à faire découvrir le chipping en présence collective et individuelle par le suite. L’entraînement personnel ouvre son attention et l’évolution de ses compétences.

Un essai à chaque coup qui est une nouvelle création

Chaque joueur aura une analyse de la situation de jeu à réaliser en précision. Sa maîtrise de plusieurs trajectoires comprend la balle qui roule ou qui vole (avec ou sans effet) et qui parfois s’invente.

L’apprentissage des gestes directs de chipping se complète aussi en regardant les joueurs professionnels ou les cours des moniteurs en images.

La vue des images imprime son esprit. Le courage de les regarder avec régularité inculque les positions, le rythme de frappe, l’attitude globale de situation de jeu…

Essai naturel de chaque coup

Chaque joueur peut comprendre et affiner son mouvement en prenant un temps d’exercice très lent avec ou sans club en main.

La réussite du coup sera favorable, si le joueur est conscient et calme pour réaliser son but avec précision.

L’échec accompagne le chipping si le joueur reste peu attentif ou dispose d’un état frustré ou en colère à l’instant présent.

La confiance dans le chipping est très liée à la communication naturelle entre son esprit et son corps. Le mouvement qui est à concevoir demande une attention intense au joueur de compétition, comme d’entraînement, amateur et encore plus au niveau professionnel.

Choix de sa posture

Intention attentive de chaque essai. Effort attentif de réussite

Le club de chipping sur la situation de jeu peut être double : un fer ou un putter (comme en Ecosse). Si un obstacle existe, le choix de son club demande une analyse et attention efficaces, pour une décision adaptée.

Le putting découvert en premier offre la conscience d’avoir en chipping la position solide au sol. La fermeté du bas du corps ouvre une sûreté de précision de mouvement du haut du corps.

Par mon expérience, je préfère signaler que j’aime avoir le poids de mon corps sur la jambe avant. Cela me fixe tout entier et mon mouvement est sensible par le haut du corps qui tourne autour de la colonne vertébrale. Cette pratique de jeu ressemble sainement au putting : sensation de faible effort avec précision.

L’analyse et la décision de trajectoire

L’analyse de la situation du moment présent de la balle et de sa cible est calme même en apprentissage de débutant. La découverte collective de la situation de chipping ouvre des exercices entre apprentis. Chaque exercice offre l’amour du jeu et l’esprit d’équipe en soi.

Prise du club son choix de précision et d’équilibre

Face à la balle, la prise de décision potentielle est calme et la recherche d’une précision de cible pour la balle est une attention permanente de la situation de jeu.

L’intention et l’espoir sont de voir arriver la balle près du drapeau ou dans le trou. Cette recherche initiale est irréelle, elle est son propre sens de visualisation.

Notre mémoire active s’appuie sur la connaissance, mais nous aurons souvent à inventer le coup à réaliser vers le drapeau et sa cible de jeu.

L’œil fixe le point de chute décidé de sa balle pour tout type de trajectoire : roulante ou volante.

Concentration et choix de petit jeu

Le niveau de concentration du joueur peut dépendre de la situation de jeu. L’intelligence situationnelle du chipping est importante pour tous les joueurs.

La situation de chipping demande une phase de jeu d’attention qui repose sur la précision, la régularité. Cette attentive attitude se base sur l’équilibre du corps et de l’esprit de ce geste sans effort physique.

Tension ferme des mains, efficacité et régularité de tenue pour frappe équilibrée

Le choix du club de chipping du moment se décide selon ses habitudes de trajectoire de balle. Selon moi, suite à la découverte du putting, commencer le chipping avec une trajectoire roulante, sans obstacle, est une priorité d’apprentissage.

Cette trajectoire qui roule est importante car en compétition en particulier ou selon la saison, les greens de réception sont durs et roulent beaucoup.

Le wedge nous permet de faire des trajectoires volantes, mais sur un sol sec, l’angle du wedge est à décider et parfois envoyer une balle à forte hauteur pour peu rouler.

L’attitude mentale ouvre les piliers concentration-visualisation de chaque coup : la mémoire ancienne, conscience, confiance, calme, régularité assurent son image du futur.

Postures de situations de chipping

Faire rouler la balle vers sa cible se décide souvent sans un risque d’obstacle et sur un fairway d’herbe courte. La trajectoire roulante se choisit souvent selon son amour du jeu précis que nous voulons. Cette trajectoire est proche du putting, distant mais nous en avons la pratique sur un minigolf (Simon Camirand oriente clairement, à vous de choisir).

Mon grip de préférence est interlocking

Un obstacle amènera le joueur à maîtriser une autre trajectoire de chipping qui sera volante. La position du drapeau sur le green influence le type de chipping futur. Le jeu de golf demande une conception intelligente de chaque coup.

L’enseignement de tous les débutants doit les inviter à prendre conscience de la qualité du petit jeu. Cela ne demande pas beaucoup d’effort physique, mais une attention intelligente sur chaque coup à jouer dans ce domaine.

Le petit jeu influence directement ses qualités de grand jeu dans son futur. Autant comprendre initialement l’importance du petit jeu qui nous permet d’être plus régulier sur l’ensemble de tout son jeu.

La première trajectoire de chipping court : balle roulante

Les enseignants modernes donnent les exemples techniques en présentiel ou en vidéo selon leur choix. Avec les clés que je souligne, à chacun de choisir ceux ou celui qui vous plaît. Soyez attentif à ces informations, vous êtes responsable de votre jeu.

Prise du grip sensible

Le choix de son club dépend de sa décision de trajectoire unique. Pour être efficace dans chaque coup, nous ne devons pas hésiter sur notre choix de ses outils.

L’expérience du putting initial que l’on possède, ouvre le choix du putter ou pas, selon l’état du parcours. La maîtrise du putter offre des opportunités d’utilisation sur le chipping court, plus complexe quand il devient long. Les images des compétitions sur des links d’Ecosse nous offrent des exemples.

La trajectoire roulante de la balle est basse, tendue, avant d’entrer sur le green ou en tombant sur le début du green. La ligne de balle est étudiée et engagée sans effort, mais attention vers le but choisi, le trou ou un cercle autour du drapeau.

Conception professionnelle du petit jeu

Maîtrise de ses prises pour sa régularité

En compétition, selon son niveau de jeu et sa place dans la partie, la situation du trou est à connaître sur ses notes ou parfois d’aller voir la réalité du trou sur le green.

Le carnet de note des joueurs professionnels de 2022 sera interdit dans leurs compétitions.

Pour hausser son niveau de jeu , le joueur professionnel devra être attentif et anticiper la conception de tous ses coups. Son analyse de situation réelle du moment (positions de balle et de la cible) demande à être précise. Chaque amateur peut procéder de même, selon son intention d’évolution personnelle dans son sport (et ses activités).

Le temps de marche vers le drapeau et le retour permet de concevoir la trajectoire de la balle en réflexion intime. Son image d’esprit décide de la cible où poser la balle et la voir rouler vers le trou. Le déplacement de chaque joueur est à réaliser en respirant correctement. La respiration est une seconde clé qui favorise dans le jeu son imagination de réussite potentielle. L’intention irréelle de son JEU deviendra réelle pour son JE.

Choix de son outil de trajectoire efficace

Pour une trajectoire roulante à apprendre, le Fer9 est un club-outil de découverte convenable. Ensuite, selon la maîtrise obtenue nous pourrons varier notre choix futur avec les clubs de notre sac ( Règle:14 clubs maximum).

Noter que les clubs ouverts, le pitch ou les wedges permettent de renforcer l’effet de frein de la balle (spin) qui roule pour maîtriser les distances de roulement.

Un parcours ouvre toutes les possibilités de création de son chipping

Prise du club :

La connaissance de la prise du putter se change pour le chipping.

Il existe 3 positions définies pour les fers, les bois et le drive :

         – Interlocking (naturel et facile à apprendre, block de mains solide),

         – Overlaping (block à 10 doigts),

         – Baseball.

Chaque partie de parcours demande d’inventer son jeu

La prise est à choisir par chaque joueur avec son moniteur ou ses lectures et essais personnels. Le choix initial est fonction de ses mains, son âge, ses expériences d’activité sportive ou autre et ses envies du futur. Personnellement, je trouve que l’interlocking est le plus efficace en précision de pression et d’unité du block des mains.

La tension de prise de club en chipping est ferme, mais sans forte pression sensible sur le grip.

La prise de grip influence les précisions et les sensations de frappe que l’on adapte avec le temps que l’on accepte et passe dans ses exercices et l’amélioration de son niveau de jeu.

Position du corps recommandée :

La décision précise du choix de la cible où faire tomber la balle, ouvre l’alignement parallèle du corps. A la fois les pieds et les épaules comme en situation de putting sont parallèles à la ligne de trajectoire, mais pourraient être différents.

La pratique d’exercice ouvre ses capacités de jeu

A chacun de choisir sa meilleure position de jeu selon les découvertes de précision obtenues dans son temps d’entraînement et/ou ses résultats de compétition.

Une possibilité pourrait être d’avoir les pieds sur un angle de 10-15°. Les épaules sont parallèles à la ligne de direction de la cible. Le mouvement de balancier-pendule autour de la colonne vertébrale est cependant parallèle à la ligne d’objectif.

Le club, son outil, en légère pointe au sol, envoie la balle vers la cible, seule la chute décidée et elle roulera vers le trou.

Imagination du coup à réaliser

Lors de la découverte de la situation de la balle au moment présent, imaginer le coup suivant dès son entraînement, pour développer ses mémoires de petit jeu et de jeu attentif.

Regarder le trou et prendre les informations sur la zone de jeu à utiliser. Repérer les pentes, les zones plates, ressentir la dureté et de la rapidité du green. Chaque joueur de haut niveau amateur ou professionnel prendra compte du sens de la coupe du gazon du green.

En entraînement de qualité , peu de temps pour améliorer son jeu

Chaque joueur observera et analysera la pose de la balle et la hauteur du gazon du fairway. Avec tous ces éléments, le joueur peut imaginer la trajectoire de son futur coup. La visualisation est essentielle.

Attention d’apprentissage: Cet ensemble de conseils d’observation est à donner à chaque débutant par l’enseignant. Chaque joueur ainsi s’améliorera dans ses entraînements sur ces situations de jeu qui seront multiples et différentes dans son futur.

Choix du club pratique :

L’entraînement individuel et collectif ouvre l’esprit d’équipe

La trajectoire pour faire rouler la balle à apprendre et à maîtriser est basse, tendue. Un Fer 9 ou 7 d’apprentissage sera utile, il remplace le putter.

Remarque: Le mouvement à produire est le tout début du swing de découverte du golf.

La position de la balle peut avoir trois positions pour faire rouler la balle : au centre du corps ou 2 à 5 cm en arrière ou en avant de l’axe de son corps.

La recherche du balancier-pendule du club s’impose sans effort. La conscience du point de dépôt de sa balle permettra de découvrir en soi le ressenti du rythme de balancier du club à créer.

Terrain d’apprentissage court qui ouvre le petit jeu par les émotions

Le mouvement de frappe avec son Fer 9 ou 7 utilise le type de mouvement du plan de putting des épaules et des mains. La distance de trajectoire de balle qui roule est différente suivant le green et la zone de position de la balle selon le parcours et le climat du pays.

Nécessité d’être solide sur sa jambe avant comme je le préfère. Le ressenti de rotation de son mouvement de frappe est lié à son choix de la cible et du calme de sa respiration.

En dominant ses pieds plats jouer sur les formes en pente

Important dans sa préparation du coup de visualiser sa trajectoire complète de manière irréelle pour la numériser dans son cerveau. Notre ordinateur-cerveau intègre la réussite et il dose l’effort à engager dans le geste futur.

Il donnera le rythme appris dans les entraînements, la mémoire se forme. La situation d’apprentissage de ce petit jeu à trajectoire de balle roulante est la suite naturelle du putting initial de son jeu.

Exercices d’apprentissage :

Avec les petits exercices faits sur cette recherche de qualité de trajectoire, l’apprenti (comme le bon joueur) ressent et mémorise son lien d’esprit et de corps pour cette précision de mouvement.

Au moment de frappe, commencer par apprendre avec la position de balle au centre du corps.

Des parcours offrent des zones d’entraînement efficaces. Navarrenx dessiné par un ancien joueur conscient du petit jeu

Quand les types d’eexercices au centre sont découverts, continuer avec la balle en arrière puis en avant. Cela offre des sensations de trajectoires différentes avec ces 3 tests. L’occasion de réaliser plusieurs exercices différents et découvrir des possibilités que l’on préfère.

Selon la longueur entre la position de balle et le trou, le balancier se décide et s’apprend pour sa réussite. Une situation de jeu simple et d’essai pratique avec attention de précision. La longueur de swing devient plus grande pour le passage de la tête du club sur sa ligne future en posant sa balle à l’endroit décidé, les yeux ouverts ou fermés..

Les exercices d’apprentissage de ce geste, nombreux pour les débutants dans leurs recherches de régularité leur ouvrira le JEU. Réaliser un geste imaginé, calme et sans effort physique réel oblige le joueur à maîtriser son JE.

Michel Prieu

A suivre:

Le chipping 2-2

Le chipping 2-3

Approfondir: Le putting

Situation de Jeu de golf 1 – Putting***

***Les mots soulignés vous ouvrent des informations complémentaires

Le putting est sa recherche d’intelligence du JEU de golf

Le putting est la plus grande situation de JEU de son JE lors d’une partie de golf. Sur tous les trous pour être le plus régulier et meilleur en soi à égalité avec le parcours, nous avons 2 putts à jouer.

L’apprentissage du putt est à la fois technique et pratique.

La règle de putting des professionnels va changer dès le 1er janvier 2022: les carnets de notes des greens ne sont plus autorisés. Chaque joueur et son équipe aura à étudier et adapter ses compétences individuelles et d’équipe à chaque tournoi.

L’intelligence du putting, augmenter ses valeurs pour chaque joueur est à revoir pour son devenir et le succès potentiel sur ses objectifs.

Les lois et l’intention du putting :

Le green d’avenir est ouvert dans beaucoup de golf. Il est construit sur tapis rapide

Le lieu d’apprentissage est le green de chaque golf, mais aussi le minigolf que l’on a près de soi ou que l’on peut créer chez soi. Son JEU s’améliore avec attention sur un tapis ou dans son salon chez soi.

Nous marquons aussi nos mémoires de joueur qualifié au putting en regardant des images et écoutant les conseils du moniteur compétent connu ou inconnu de soi.

Putter d’échange
Mon putter initial

Le putting entre dans son expérience sportive par ses exercices personnels. Avec son objectif, ses valeurs, l’intention est de mettre la balle dans le trou ou de s’en approcher en sécurité. Le green nous offre la possibilité de dominer le parcours, il active le cœur de chaque joueur.

Etre le meilleur dans son putting est une ambition dans son JEU et un objectif de valeur de soi du moment présent à chaque instant.

Attention: rechercher et adapter à soi son putter, le fitting de cet outil est une attention essentielle pour tous les joueurs de haut niveau.

Les intentions initiales du putting

Le putter est un outil personnel à tester, puis décider et maîtriser lorsque nous voudrons devenir régulier face au parcours, si nous voulons le dominer.

Mon putter de compétitions

Pour mon JEU efficace, choisir les balles douces ou dures selon son esprit de joueur et vérifier que chacune à une ligne dessinée pour la diriger vers le trou qui est notre objectif.

A chaque coup de putter, prendre la décision de faire rouler sa balle sur une ligne qui est étudiée et imaginée avec son cerveau-ordinateur et son émotion du cœur.

Nouveau club, construit à JE par fitting , outil de grande précision de JEU

Chacun est capable de concevoir où sa balle roule pour entrer dans le trou directement si elle en est près ou s’en rapprochera pour un long coup. Cette intention ouvre un ensemble de préparations les plus faciles à réussir.

Chaque jour, son expérience et ses capacités les meilleures se créent par les analyses du green, l’environnement de son jeu et sa situation du moment.

L’attitude de maîtrise de son putting sur le green

Comment faire entrer la balle dans le trou ? A pleine vitesse vers le fond? La laisser lentement tomber dans sa cible ? A chacun de décider selon qui il est.

Attention active: regarder le trou de derrière la balle, repérer les pentes le long du chemin, renforcer sa décision de la ligne de putt de derrière le trou.

Aller et marcher vers le trou et revenir une dernière fois derrière la balle le long de la ligne décidée.

Complément d’apprentissage du putting global : Charles Marchildon et Laurent Jockschies offrent des images et leurs conseils…

Positions du putting

Sur le parcours la clé du putting est le lien entre soi, la balle et le putter

La tenue du putter est précise et attentive, régulière dans ses mains.

La tête du putter est sa main qui envoie la balle dans le trou.

Rechercher la meilleure ligne de putting à chaque situation de jeu

Le mouvement du club est engagé seulement par les épaules. La tête de club est maîtrisée, pour remplacer sa main afin de lancer la balle avec sûreté vers la cible.

La balle est légèrement en avant du centre du corps. Son exercice est calme, précis et régulier. Solide sur son bas du corps et en équilibre du haut.

La prise de club est attentive, précise pour maîtriser la tête du putter

Le corps est ancré sur le sol. L’écart de jambes reste fixe et attentif au calme de l’élan de frappe en balancier, un effet pendule d’horloge.

Le bas du corps est solide. Le haut du corps s’oriente en rotation de ses épaules avec calme et attention. La confiance s’apprend dans ses entraînements et ses pensées avec les émotions que l’on ressent.

La posture du corps est ancrée pour être solide au moment de son putting

En golf, comme dans la vie, nos pensées créent notre devenir!

L’intention principale est de monter doucement mon putter et de frapper en accélération.

Le lien de préparation du coup entre le cœur et le cerveau est essentiel, ainsi, ce dernier pilotera son corps.

Plan de frappe calme et équilibré

L’objectif d’alignement du corps sur la ligne de putting est essentielle

La rotation du triangle épaules-mains s’opère de manière ferme autour de la colonne vertébrale. Un effort d’équilibre à apprendre et respecter à chaque instant: la confiance au corps est essentielle.

Poser sa balle en conscience et confiance sur la ligne choisie et décidée

La frappe de la balle est directe bien perpendiculaire à la ligne de direction. La tête de club est en accélération permanente au coup de frappe.

Les mémoires de jeu, la régularité, la précision, l’équilibre du balancier de frappe se forment avec l’exercice réalisé sur le green.

Les entraînements sur un minigolf améliorent nos compétences dans cette situation de jeu. Seul ou avec mes amis, avec plaisir et attention, l’esprit d’équipe intègre un joueur de même que le sens de compétition personnelle.

Poser sa balle en imaginant sa direction pour entrer son putt. Image irréelle mais confiante

Quelle est mon expérience de précision dans d’autres sports, fléchette, tir à l’arc, panier de basket… ?

Elles me servent dans mon putting et l’inverse est aussi une réalité.

Dans son attente de mouvement respirer pour contrôler son stress

Mes qualités personnelles dans mes activités personnelles et professionnelles favorisent mon esprit de putting.

L’apprentissage du putting, sa régularité, son besoin d’équilibre et d’attention ouvrent l’esprit d’équipe dans le jeu du golf. L’intérêt pour chacun est son adresse globale pour aider son équipier quand la compétition est en équipe. La Ryder Cup est un exemple, comme les tournois ou compétitions des clubs amateurs.

Conception du putt

Les recherches intimes du meilleur putting ouvrent la compétence de joueur de golf initiale et essentielle.

L’œil directeur unique du joueur est favori dans ses tirs sur une cible.

Posture à créer: son œil directeur est juste au dessus de la balle.

Garder une attente de frappe calme en ligne et en équilibre

         – le putter est perpendiculaire à la ligne de direction

         – l’outil laisse un vide entre le plan de frappe et la balle

         – le plan de jeu, triangle épaules-mains, est ferme mais calme.

Le coup est préparé dans son imagination : mémoire-conception-visualisation sont les piliers de réussite en golf

Attitude de concentration sans peur, objectif précis

La frappe restera plate, directe vers objectif par la ligne décidée et acceptée à l’instant présent.

Le contrôle de la frappe régulière est la ligne de rotation marquée sur la balle qui permet de juger son effort, sans effet dans le coup réalisé.

Jeu d’entraînement personnel et attentif:

J’observe le green, sa forme pour mon apprentissage coup par coup en entraînement comme en compétition.

Je commence sur une zone bien plate, et dans le temps je prendrai tout le green avec toutes ses formes. Le jeu sur un minigolf de club, en tapis ou naturel, fait grandir mes compétences.

Intention efficace

Le putting est un jeu que l’on utilisera souvent: 36 fois sur un par 72.Amateur ou professionnel, il favorise nos objectifs de JEU, tous les grands joueurs dans leur succès gagnent des points sur le parcours au putting.

Décision ferme de frappe attentive et calme selon sa mémoire positive

Capable et compétent au putting rend chaque joueur calme et attentif aux autres situations de jeu dans le golf.

Le putting est un élément clé de notre intelligence situationnelle dans le golf.

Exemples:

Je m’exerce en précision au jeu court souvent : une longueur de putter.

Montée calme à l’ordre du cerveau, équilibre du corps et confiance dans le plan du putter

Je cherche à réaliser une frappe complète avec un dosage calme de l’intérieur de soi.

Le temps d’entraînement régulier est de 15 minutes à chaque venue au golf.

(Imitation sur un tapis d’orient en maison ou tapis vert moderne de putting)

Exercices plus ouverts d’apprentissage :

La technique de putting est de chercher l’équilibre, la régularité, son adresse, une maîtrise de conscience pour sa confiance. La maîtrise du putting nous renforce pour toutes les autres situations de son jeu à chaque partie et son ambition.

Exercice 1 :

Les exercices réguliers offrent la confiance de putting. A réaliser en premier pour son entraînement et ses parcours

Utiliser 3 balles sur une zone plate (puis la changer dans le futur avec la complexité des pentes). La distance de frappe est de 1, 2, 3 longueurs de putter.

Avec cet exercice nous entrons dans le jeu d’entraînement de compétition. Nous réalisons ainsi une gestion de qualité dans nos mémoires.

Entrer 3 balles en 1, puis tenter en 2, la réussite nous fait tenter de 3. Une erreur de balle nous renvoie au 1. Commencer par une série de réussite complète puis décider d’en avoir 2, 3 et + pour devenir plus fort dans le putting.  

Exercice 2 :

Le plan de frappe est lié à la colonne vertébrale. Pas de jeu des mains, les épaules pilotent le plan de frappe

L’apprentissage du dosage personnel est nécessaire pour améliorer sa confiance. Tenter sa précision en prenant ensuite des distances différentes 7, 9, 11 m par exemple.

L’objectif est d’envoyer la balle dans un cercle de 30 cm de rayon autour du trou. Avoir envie d’une entrée dans le trou à longue distance est plus difficile à réaliser. Nous ressentons parfois de la frustration ou du stress.

La maîtrise de son stress dans le jeu de compétition lors de son entraînement est une phase importante d’apprentissage. Des articles existent ailleurs sur ce sujet technique.

Conception du dosage :

Le mieux est de s’entraîner chez soi. Peu de temps mais régulièrement pour son efficacité future.

– Visualiser le chemin de ma balle dans mon cerveau qui roule vers le trou, quelle que soit la distance de ce coup.

– Imaginer la balle dans le trou ou dans le cercle de cible de précision décidé dans mon apprentissage.

– Ressentir le plaisir irréel de sa réussite par sa vue, sa peau envoie de l’information, un sourire, de la joie, son applaudissement…Les 5 sens informent de manière attractive en quelques secondes le cerveau.

– Estimer, sentir et visualiser ses angles de club, la montée calme et précise avec l’accélération maîtrisée de frappe.

– S’exercer à cette pratique sur une courte distance, une longueur de putter, puis deux, trois, cinq, dix pour s’initier au dosage. Rechercher son équilibre en conscience et confiance future.

Sur les tapis utiliser les lignes, le cerveau ouvre ses programmes de précision future

– Comparer son jeu réel avec l’irréel, analyser les coups et s’exercer souvent sur le green ou sur une zone d’exercice personnelle dans un endroit tranquille.

– Souvent expérimenter aussi le geste de manière très lente pour lier son esprit et son corps. Un moment d’apprentissage particulier, mais efficace pour son équilibre de mouvement.

– Un entraîneur compétent ou de mes amis d’équipe assistent l’apprenti et il doit se filmer régulièrement pour se visualiser. Ainsi, il pourrait se comparer avec les meilleurs professionnels de son choix sur leur putting.

Exemple de putting :

Comment devenir professionnel dans ce sport?

Tête de club bien perpendiculaire aux lignes de la balle et de direction de frappe

Intégrer le pilier nutrition pour tous ses entraînements et ses tournois, ce pilier est à maîtriser dans sa vie.

Cette situation de jeu est un test important : diriger le coup pour la meilleure réussite. Les concepts concentrationvisualisationancrage sont à utiliser.

Le concept du putting est d’être en mesure de s’approcher de la réussite que l’on soit loin ou près du trou.

Comment se préparer ? Le questionnement commence par quel est ma capacité de viser ?

Trouver et définir la ligne qui va poser la balle dans le trou ? Mes yeux sont-ils efficaces ? Ai-je des lunettes ? Pourquoi ? Est-ce utile ? Je ne dois en utiliser qu’un seul pour viser.

Putting en toute situation de jeu :

Cette préparation concerne les exercices d’entraînement et le pragmatisme de sa compétition.

Sa posture

Placé derrière la balle, regard de la cible et observation du green. La pratique du complément d’information de derrière la cible est fondamentale dans le jeu. J’imagine le chemin de roulement par mes constats des pentes, celle qui est directe et celles sur les côtés de la cible.

Petit écart entre la face de putter et la balle. Instant de conscience de précision de sa concentration

Prise d’informations intuitives et inconscientes de la ligne de frappe en marchant pour revenir derrière la marque de la balle.

Placer la balle avec sa ligne imprimée sur la ligne de direction décidée. Poser la balle vers la cible avec regard de celle-ci d’un seul œil.

Dans ce mouvement simple, imaginer sa vision de la balle qui roule vers le but à atteindre.

Prise de la posture des pieds en ligne parallèles à la ligne de direction décidée. La ligne des épaules est aussi parallèle aux deux autres lignes. Attitude de posture à ressentir sur le green en compétition ou comme à ses entraînements pour devenir expert.

Présentation de la face du putter bien perpendiculaire à la ligne de frappe.

Position de la tête du club avec un léger vide derrière la balle (principe final avant la frappe).

Regard sur le côté du seul mouvement de tête vers la cible. Seul œil directeur ouvert et imagination de la balle qui roule vers la cible et entre dedans ou est dans le second putt facile à 30cm après le trou.

Son essai virtuel:

(En temps de préparation, possibilité de faire essai de frappe pour le mouvement de club calme)

Au calme de son salon, l’apprentissage de son putting est efficace selon son intention

La vue irréelle de la réussite imprime la mémoire à son cerveau.

Le joueur imprime ainsi intérieurement sa confiance de l’angle de frappe à créer. La recherche de sa puissance personnelle est juste intérieure en fonction de l’acquis de confiance ouvert lors des exercices d’entraînement.

Respiration calme de cohérence cardiaque durant la préparation de ce coup (5s+5s depuis le constat de la balle sur le green.)

Attitude mentale qui maîtrise sa peur et confiance au cerveau qui pilote les muscles des épaules.

Constats intimes:

Posture fixe, club bien perpendiculaire à la ligne de frappe. Ecart vide entre la face du putter et la balle. Dernière vue de réussite le mieux possible : chemin de la balle régulière, frappée correctement, sans effet. La volonté et l’attente ne se décident pas.

Le regard sur la balle, la décision de lancer le geste s’engage : le cerveau agit en conscience et confiance.

Acte final : lancer l’ordre cérébral de sa frappe, sans engager volontairement ses muscles

Son devenir:

Prendre conscience des lignes du futur en soi chez soi

Analyse du résultat, la réussite ou l’échec avec attention pour rester calme en soi. Les options pour se corriger pour le coup suivant ou l’exercice apparaissent au cours de son analyse.

Action d’oublier ce qui a été fait pour préparer le coup suivant (pas de joie, ni de frustration ou colère..) dès la sortie du green en compétition. Apprentissage à faire dans tous ses exercices d’entraînement pour sa maîtrise future.

Adaptation du putter avec son JE

Le putter est un outil initial de son JE dont nous nous servons souvent dans le JEU. Nous avons une conception de putting qui est la représentation de la précision de son JE.

L’apprentissage du putting chez soi équilibre notre confiance du futur. Le putting est une situation clé de résultat

Son intérieur est sensible à son cœur et son esprit. Le mouvement du corps est lié au calme et aux décisions de son JEU.

Plus le niveau de jeu augmente en soi et plus le putting est à expérimenter pour le rendre plus fort. Le résultat d’une partie dépend de sa réussite sur le green.

Le putter est à créer en fonction de son devenir personnel. Outil beau et efficace à analyser, étudier, tester et faire réaliser avec les techniciens de cette pratique de situation de jeu.

Je peux dire que le putter de soi, créé en fitting est un outil de précision qui ressemble à son JE. Ce club améliore l’esprit de précision grandement et la qualité globale de son JEU.

Michel Prieu

Mener son entraînement***

***Ce qui est souligné offre des informations complémentaires

Pour jouer au golf nous avons besoin d’analyser notre adversaire et nous en avons deux : soi-même et l’environnement qui est sur le terrain.

Le terrain d’entraînement illustre son JEU futur, le prendre dans son JE

Le terrain est aussi compliqué que chaque joueur. Le dessin de l’architecte nous demande de l’étudier. Son altitude et son climat le changent à chaque instant. Il accueille plusieurs joueurs en même temps que soi au cours d’une compétition.

Réfléchir à son devenir…

Rêver son JEU, simple réalité, demande de maîtriser le domaine et être conscient de l’inconnu offert par le parcours dans l’imprévu de chaque coup à jouer.

Comment progresser ? Initier et développer son JE.

Notre entraînement apporte des qualités aux 5 piliers de jeu de golf

Les 5 piliers commencent par 2 importants qui sont en dehors et sur le terrain d’entraînement et de parcours en compétition (ou pas).

Etudier son alimentation pour être en équilibre dans sa vie. La santé ouvre son JE

Le premier est la nutrition, nos choix d’alimentation et d’hydratation. A chacun de diriger ce pilier, pour digérer le plus vite possible et afin d’avoir toute son énergie du corps et de l’esprit.

L’alimentation nous apporte de l’eau au cerveau. Tous nos systèmes du corps nous assistent pour jouer, comme le cerveau-ordinateur nous mène et nous engage dans notre conception de jeu.

Pour éliminer nos toxines, boire de l’eau est impératif selon nos habitudes. Il est utile d’apprendre à se connaître pour éviter d’avoir soif.

Cohérence cardiaque pour le calme dans son jeu

La respiration est le second pilier puisqu’il est nécessaire de maîtriser ses émotions à tout moment. Elles apparaissent en notre corps tout entier.

Notre cœur joue en premier face à l’envie et la qualité de notre activité. Nos sentiments sont liés à nos mémoires conscientes, inconscientes et à notre réussite ou l’échec de tout ce qui entoure notre activité.

Les livres, des techniques comme la cohérence cardiaque, l’EFT ou l’autohypnose nous permettent de se contrôler.

Qualité de jeu en entraînement

Que devenir à ce jeu?

Chaque jour, selon son choix du niveau de performance projeté en soi, nous décidons de l’apprentissage technique du geste initié par nos éducateurs. Ce mouvement nous le jugeons avec attention dans une partie amicale ou en compétition.

Votre geste a-t-il été analysé en vidéo par votre pro ? Le faites-vous de temps en temps avec votre entourage, pour vous comparer avec celui du joueur (ou joueuse) que vous aimez ? Regarder un modèle améliore vos mémoires, prenez en l’habitude. Cela vous permet d’éviter de passer du temps sur le seul tapis du centre d’entraînement.

Prendre-apprendre-comprendre pour mieux jouer!

Avec les conseils que j’ai eu de mon éducateur, Michaël Wolseley, je conçois chaque coup à l’entraînement sur une cible. La cible est importante sur tous les coups d’une partie. Avec ce pragmatisme conception-visualisation, je constitue ma mémoire de jeu en confiance.

Je le fais dans l’ordre des coups que j’ai appris : putting-chipping-approche-fer-bunker-bois-drive. Chaque geste et la cible d’exercice me permettent d’analyser ce que je réalise.

Joueur amateur, je suis conscient de chercher plus la précision que la longueur.

Changement physique parfois incohérent avec son esprit de jeu…

Les golfeurs professionnels d’aujourd’hui développent des efforts techniques physiques: frapper la balle à longue distance. Ils y sont obligés, les organisateurs de tournois ont allongé tous les parcours, souvent au-delà de 7000 yards.

Visualiser tout son jeu d’entraînement

Penser à son jeu en direction et précision

Je gagne du temps avec la visualisation du bon geste des pros que j’observe: Adam Scott et Francisco Molinari dont j’ai la même taille.

Je suis en retraite, mais je ne veux pas être en retrait sur mon niveau de jeu. Pour aller plus loin, je marche souvent et j’utilise des clubs plus longs pour rester précis.

Je visualise toujours la trajectoire imaginée de mon coup sur la cible choisie avec attention.

Ma conception de la précision et direction de la balle m’apporte pas mal de réussite. A chaque coup de départ, je vise la cible pour être au centre du fairway et ainsi j’éviterai le rough.

Les obstacles du parcours sont a étudier à chaque partie et à chaque coup…

Cela me permet d’éviter les obstacles dessinés par l’architecte du parcours pour le rendre plus complié. Selon mon repère de l’eau et du bunker, je décide de poser la balle à mon meilleur endroit. Ainsi je pers peu de points lors d’une partie, c’est un objectif de ma stratégie de jeu objectif.

Etre précis au putting m’amuse. Je m’entraîne plusieurs fois à rentrer les balles à la longueur de mon putter du trou.

Equilibre et régularité dans le jeu de son corps et son esprit

Pour des coups de chipping de moins de 25m, depuis des années, avec attention, ma cible est un tee imaginaire placé derrière le trou à viser.

Pour les coups d’approche avec le Fer 9 et les wedges, je visualise un cercle de 2m de rayon autour du drapeau (ou même d’une cible imaginaire).

La recherche de précision de jeu est à chaque coup

Expliquer et montrer autrement aux plus jeunes qui testent pour leur meilleur futur.

Au Golf de La Valdaine, marrant d’avoir proposé le choix de sa cible à un gamin de 4 ans, qui s’initiait à ce jeu. Leo tapait dans la terre avec l’exemple qu’il avait de son jeune père. Je lui ai indiqué comment je visais le drapeau à 30 m avec mon wedge 60°.

Ma balle fut proche et il s’est mis à choisir le drapeau. Trop petit, il ne l’a pas touché mais toutes ses balles étaient bien dirigées. A chaque balle, il s’est amélioré avec simplicité.

L’effort physique n’est pas le principal de ma recherche pour la seule longueur dans la conception du PAR que je veux faire. Je veux être droit avec les bois et surtout le drive. Avec ce club, je ne suis pas très long 200-210m et lors de mes entraînements, j’insiste sur mon petit jeu.

Entraînement : faveur du petit jeu

Etre précis des mains pour la cible

Je me régale à tester ma précision avec mes 3 wedges 52°, 56°, 60°; ce dernier est entré dans mon sac il y a peu de temps. Je hausse la trajectoire des balles pour qu’elles roulent peu vers la cible. Ce wedge 60° met plus d’effet spin pour arrêter mieux les balles sur les greens secs ou durs. Je suis très attentif à la prise de club.

Mon temps d’entraînement est de 2 heures environ et 3 fois dans la semaine pour mon plaisir de jeu.

Une intention de partie courte, répétée où avec calme j’invente et maîtrise mes capacités, au plan physique mais aussi cérébral.

Je me mets en forme physique tous les jours par mes abdominaux, le matin à mon lever avant de boire mon citron et un peu plus tard mon café.

J’ai une alimentation particulière pour ma santé. Je déjeune à midi et dîne le soir à 18 heures. Le jeûne décidé est jusqu’à 12h le lendemain . Je bois de l’eau vitalisée DEJAVAL avec peu de minéraux. Ainsi je me nettoie des toxines naturelles de mes activités et de ma digestion.

Je ne ressens aucune fatigue quand je m’entraîne ou réalise mes activités. De ce constat, quand je joue au golf, je ne prends que des fruits et des barres d’énergie. J’ajoute à l’eau un complément de poudre énergétique, surtout si je vais au club de golf en VTT.

Analyse de chaque coup en réussite

Le putting , plus grand nombres de coups du jeu à maîtriser pour être plus fort dans son JE.

J’ai l’impression, malgré mes 72 balais, que je n’ai pas perdu de plaisir de faire mes efforts en golf comme en marche. Le médecin qui me surveille le cœur m’a conseillé et j’ai en moyenne 10000 pas chaque jour.

La recherche de précision et de direction d’essai me donne l’opportunité de juger ce que je réalise, comme dans toutes mes parties de compétition.

Je réussis des coups très précis, comme je les ai conçus et visualisés à l’instant présent. J’ai du plaisir, mais j’imagine le nouveau coup d’après en oubliant mon résultat. Ma conception du coup suivant me fait concevoir et visualiser la balle dans le trou ou le milieu de la cible, comme si je tirais à l’arc.

Analyse de chaque coup en échec

Analyser son échec avec attention

J’estime souvent que je rate mon coup objectif. Dans chaque cas j’analyse mon manque de précision ou direction.

J’essaie de ressentir ce que me dit mon corps. Parfois, c’est mon ancrage des pieds dans le sol ou ma rotation des épaules.

Quand je suis près de la cible mes poignets ont moins de tension. Je sais pourtant qu’ils restent un peu rigides comme en putting. Leur souplesse peut me faire gratter le club au sol.

Comprendre ce que l’on fait en réussite et échec de son jeu

Souvent, dans le bunker, je rentre trop dans le sable. Ce constat impose que je sois fixe sur ma jambe avant.

Sur l’instant présent de frappe, si nous avançons vers la cible, l’inconscient corrige notre geste. Cela nous fait descendre le club, gratter dans l’herbe et embarquer plus de sable.

Il est important d’être conscient dans ses entraînements de passer sur toutes les situations de jeu que nous avons sur le parcours. L’intelligence situationnelle en golf me parait aussi importante que celle que Pierre Villepreux a initié en rugby.

Répéter ses situations de jeu avec succès ou échec, selon ses capacités en exercice, permet de s’améliorer lors de ses entraînements.

Améliorer son JEU est dans le JE

Réfléchir dans son JEU pour mieux éduquer son JE

Cette façon de se maîtriser au cours de son entraînement de golf donne la possibilité de constituer la conscience de notre niveau de jeu complet. La recherche de la confiance dans le geste, maîtrise de frappe en compétition est à mon avis une petite partie du JEU.

Les joueurs professionnels disent que dans une partie, ils ont peu de coups qui leur font plaisir. Celui qui gagne le tournoi est toujours en équilibre et régularité dans ce qu’il fait.

L’entraînement nous apporte beaucoup de mémoire pour être efficace dans son jeu

L’entraînement permet de savoir quel objectif sera anticipé sur les parcours. Sa valeur de JEU est édifiée sur son JE intérieur lors des entraînements. Pour se dépolariser comme l’explique Pierre David, il est nécessaire d’imaginer son devenir plutôt que de juger ce que l’on fait.

L’analyse de notre entraînement est essentielle en soi. Ensuite, on décidera du niveau de jeu que l’on veut réaliser dans son devenir de joueur.

Savoir se comparer aux meilleur

Les gestes sont à imaginer en JE et y ajouter le pragmatisme de ses essais, pour diriger son efficacité dans le JEU recherché.

S’appliquer sur sa valeur d’entraînement et regarder des joueurs que l’on aime en vidéo, nos progrès seront plus grands. A l’inverse, le plaisir de jouer sera retardé et nous pouvons être en colère à la fin d’une partie de golf même amicale.

Prenez soin de choisir les cours que vous jugez décisifs, mais exercez-vous aussi seul. La conscience acquise en test améliore votre sens de la responsabilité de votre jeu.

Regardez de temps en temps les vidéos des joueurs que vous aimez dans chaque situation de leur propre jeu. Vos mémoires seront transformées comme si vous aviez inventé votre JE. Votre valeur nouvelle favorise votre destin de réussite dans votre JEU.

Michel Prieu

Pourquoi éduquer les jeunes enfants au golf?

Une opportunité dans l’espoir d’avoir des champions au plan mondial dans notre golf, mais aussi les meilleures qualités dans chacune des activités qu’ils aiment.

Les connaissances d’aujourd’hui sur la naissance sont nombreuses, mais beaucoup sont nouvelles. Les parents pourraient avoir des informations récentes pour élever leurs enfants afin qu’ils se sentent responsables de leur évolution au plus tôt.

Tout est à imaginer dans l’éducation des enfants pour améliorer leur monde

L’entourage autour de la famille, le lieu où elle habite, la région, offrent d’autres expériences dans la vie de chaque jour à tous les enfants.

Chaque type d’éducation, scolaire, sportive et culturelle existe sous une forme différente. Il peut être entrepris sainement selon sa famille, surtout si chacun de ses parents en a une pratique ancienne ou du moment..

Aujourd’hui, le Covid-19 est venu apporter de nouvelles complications dans l’organisation des apprentissages des enfants. Il va nous faire réfléchir à une autre manière de s’initier autrement dans le futur des activités que chacun choisira.

La réussite de certains champions de golf analysée et comparée, offre une ouverture d’orientation nouvelle pour avoir des jeunes qui y soient forts à leur tour. Leur éducation globale est à générer, elle a trois fondements à maîtriser : le corps, l’esprit et leur énergie. Ces trois parties de soi sont essentielles dans le développement de l’activité personnelle pour chaque individu.

Les sciences actuelles montrent que chaque individu est responsable de l’harmonie de sa vie. A chacun de la respecter dans la réalisation des choix qu’il décide pour ses activités.

Où en sont nos champions?

J’ai étudié là , des neurones au jeu à San Francisco

Ce sport, organisé vers 1754 en Ecosse, n’a toujours pas de joueur français bien placé au classement mondial. De multiples questions s’ouvrent:

Pourquoi être de nombreux licenciés en FFG et peu de très bons joueurs dans ce sport?

Quelle est la forme réelle de ce jeu ? Le physique apprend-il le geste au début? Que fait-on pour le jeu ? Sait-on ce qu’il y a vraiment sous le mot « mental » ?

Comment réussir sa préparation ? Comment analyser notre passé, pour mieux se concentrer sur le futur que nous visualisons ?

Autres questions pour aborder l’intention de jouer.

Espérer une histoire future de ce sport ? Pourquoi trouver intéressant ce jeu surtout pour des enfants ?

Créer la trilogie corps-esprit-énergie de chaque jeune pour sa responsabilité.

Comment intéresser leurs parents ? Pourquoi les inviter à accompagner leurs enfants s’ils aiment ce jeu ?

Pourquoi penser adapter un entourage efficace pour accompagner les familles ?

Comment adapter l’enseignement des parents et des enfants ? Comment organiser les clubs autour des vieux parcours ?

La FFGolf propose des solutions, comment compléter les projets connus et les renforcer ?

Sommes-nous inspirés pour changer l’éducation de ce jeu ?

Notre esprit de joueur vient de notre ordinateur!

Les sens de notre cerveau ont une acquisition de tout ce qui se passe en nous et autour de nous.

Bruce Lipton affirme que notre cerveau est un ordinateur où nous avons des programmes inconscients que nous utilisons à 95% dans nos activités. Nous fonctionnons très souvent en un esprit automatique.

Les programmes du cerveau-ordinateur sont créés avant la naissance et les 7 ans des enfants. Cela est intégré avec ce qu’ils découvrent dans leur famille, puis leurs groupes d’éducation primaire.

Ce nouvel enseignement m’a fait comprendre que ma sœur et mes frères n’ont pas eus les mêmes programmes que moi pour préparer leur vie future.

Sur toute la Terre, cette idée montre que chacun est un individu. Les cours individuels et collectifs du golf sont-ils efficaces pour bien jouer dans son futur individuel ?

Le constat de nos jours est que le niveau amateur de plaisir de jouer reste bas. Pour de nombreux débutants, la qualité et le plaisir du jeu sont longs à acquérir.

Les exemples du moment.

L’avenir nous dira comment mieux élever les enfants, plusieurs auteurs sont sur ces sujets pour les jeunes parents.

Victor Pérez à Saint-Andrews, plus qu’un exemple

Pour espérer avoir de très bons joueurs au plan mondial, j’espère que les clubs aidés des enseignants iront dans les écoles pour montrer et faire découvrir le jeu aux jeunes.

Les enseignants scolaires et sportifs ont à acquérir de nouvelles connaissances pour se rapprocher des jeunes à éduquer.

Depuis 2 ou 3 ans, Victor Pérez (92) et Antoine Rozner (93) nous font découvrir leurs exemples. Ceux de Collin Morikawa ou Tiger Woods ajoutent quelques autres éléments à souligner.

Antoine Rozner sur son jeu d’avenir

Nos joueurs français, à peu près du même âge, je les trouve exemplaires pour leur énergie mise dans leur jeu et les résultats qu’ils obtiennent.

Les deux ont commencé à découvrir le golf au cours de leur jeune âge de manière différente. Victor a commencé à côté de son père, professeur de gym, vers 7 ans. Particularité d’Antoine qui, à 3 ou 4 ans, fut accompagné de sa mère, joueuse de bon niveau.

Grâce aux écoles et à leurs parents chacun d’eux a découvert plusieurs sports collectifs et individuels qu’ils ont pratiqués avec plaisir.

Leur passion du golf est née en activité sportive principale autour de 15 ans.

Les études pour le métier futur qui leur plaisait ont eu lieu aux Etats-Unis. Elles ont été similaires : sport-sciences-liens amicaux d’université et au cours des voyages.  

Comment gérer son sport durant sa vie ?

Ces deux joueurs se sont sentis responsables de ce qu’ils ont eu à réaliser pour progresser dans l’ambition de leurs années. Ils ont obtenu leur diplôme et acquis la qualité de leur jeu en même temps, dans leur équipe.

Jouer jeune et en même temps apprendre pour être le joueur

Chacun est à un point de responsabilité intime. Il mène ses projets, il décide de ce qu’il doit accomplir pour ses résultats. Il cultive ses prises de notes.

La trilogie corps-esprit-énergie de soi est à rendre harmonieuse et équilibrée dans chaque activité à exécuter selon son choix.

Une chose qui est intéressante à comprendre même s’il y a beaucoup de détails à analyser. Le sport professionnel demande cela et ils en parlent quand ils sont interrogés après avoir gagné ou au sein de leurs projets.

Je pourrais parler d’autres jeunes, qui ont aussi étudié en Caroline du Nord ou en Californie qui ont aussi des possibilités de jouer dans leur milieu professionnel. Pour le moment, ils ont moins de résultats comme beaucoup d’autres joueurs que nous avons en France.

Quels constats en jeu ?

Que constate-t-on chez la plupart des gagnants en tournoi ? En général, la régularité des résultats sur les quatre parcours à maîtriser. Entre la meilleure partie et la moins bonne individuellement, 4 coups d’écart seraient un objectif à apprendre pour les jeunes.

Tiger Woods l’exemple de joueur pour le jeu et la vie.

Cette régularité montre l’équilibre du joueur dans sa trilogie corps-esprit-énergie. Le corps agit correctement avec l’énergie s’ils sont bien reliés au contenu de l’esprit.

L’esprit est influencé par la visualisation et la concentration pour chaque coup de la partie du tournoi.

Autre exemple pour ce qu’il a créé.

Où les meilleurs joueurs du monde ont-ils appris et senti cela ? Dans leur jeu très jeunes, puis dans les études de leur choix de métier, en étant des amateurs universitaires en équipe de championnat. L’esprit de compétition est à faire découvrir très jeune.

La passion du golf est à maîtriser sans y être à 100% au sein de sa vie. Les jeunes partagent leurs plaisirs en ayant des liens avec leur entourage et des cultures qu’ils aiment à côté de leur sport favori.

Le tournoi est un moment professionnel comme lorsque nous sommes dans le travail pour lequel nous avons étudié. Chaque partie demande un effort harmonieux pour être à son meilleur niveau de réalisation.

Comment préparer les enfants aujourd’hui ?

Le geste avec l’esprit du jeu

Si l’on veut des champions demain, le golf est un jeu à apprendre jeune. L’apprentissage physique et psychique découvert tôt permet aux enfants de se créer un caractère de qualité différent chez chacun.

Cette orientation est à animer auprès des enfants pour leur offrir de devenir efficace au sein de ses activités qu’il découvre. Il peut ensuite autour de ses mémoires, construire ses choix et manières d’agir.

En plus de la famille, l’école, l’entourage amical ou pas, la culture et leur sport offrent des images multiples et des relations aux sens de chaque enfant.

Leur vie familiale leur développe souvent le corps avec son alimentation, domaine qui est aussi en cours de modification dans certaines cantines.

Etre soi au plus tôt et aimer apprendre à chaque instant

Les outils actuels images, vidéos, télévision ouvrent aussi des informations sur beaucoup de sujets.

L’éducation sportive et culturelle donnent des exemples dans leurs résultats positifs ou négatifs qui permettront de réviser les programmes existants. Pour être susceptible d’avoir des résultats dans ses choix nous devons avoir des décisions en équilibre.

L’harmonie du jeu vient de la relation intérieure équilibrée entre ses pensées et ses gestes. Les sens de chacun offrent des prises d’information de l’extérieur parfois à analyser avec attention. Cette analyse rapide permet de choisir le futur et le visualiser pour réussir. Ces intentions s’appuient sur le système personnel de la concentration et la respiration qui offrent le calme des décisions.

 Faire découvrir le jeu au plus tôt.

J’ai remarqué que des joueurs bien placés ont pris une décision personnelle vers 14-15 ans, suite à leur passion.

Jouer tôt et accompagné pour progresser

Un choix qui est né au milieu de la pratique de bien des sports qu’ils aimaient avec leur famille.

Les enseignements entre la naissance et l’âge de 14-15 ans (parfois 12-13 pour les filles) ouvrent des liens d’apprentissage au plan physique et mental.

Je pense que ce mot « mental » est mal défini autour de chaque activité d’étude ou de pratique. Il cache des tas de mots qui désignent un enseignement sain à chacun dans son esprit personnel (Lire les détails dans « Réflexions »).

Le cœur joue avec le cerveau pour jouer juste et au bon niveau

Je crois qu’un des exercices d’apprentissage de ce sport est majeur par le jeu. J’ai déjà souligné que son jeu de compétition fait découvrir les qualités et les échecs que l’on réalise. Le jeu (ses règles et nos objectifs) nous ouvre l’esprit en fonction de ce qui nous est demandé. Il est aussi l’éducateur dans les tentatives que l’on invente soi-même pour élever son niveau.

Nous jouons avec le cœur et notre cerveau nous transmet les hormones qui nous donnent la bonne énergie de jeu. L’échec sur ce que l’on veut, nous fait chercher en soi, avec notre responsabilité, ce qui doit être amélioré en fonction de son corps.

Notre expérience est mémorisée dans le corps et l’esprit de soi-même.

Etudier chaque jour pour progresser en soi.

Les études ne se font pas aujourd’hui toutes en école ou université. Nous apprenons dans toutes nos activités et nos matériels modernes, tablette, ordinateur…, quel que soit l’âge que nous avons.

Les études en école, lycée ou université ont un rôle : nous avons des exercices et des examens partagés, corrigés, estimés. Nos notes établissent une manière de nous mesurer dans le groupe où l’on est, mais nous allons aussi juger en nous (et peut-être en famille).

Jeune , « Forger sa vie », (oser savoir) pour être conscient de sa vie

Notre analyse du résultat scolaire, réussir ou échouer, nous donne une habitude d’analyser soi-même la situation. Si l’on réussit le plaisir nous empêche d’aller plus haut dans nos recherches pour avoir notre meilleur niveau.

L’échec, dans notre recherche d’objectif, nous demande d’analyser l’endroit « mental » qui nous a conduit au mauvais résultat.

Dans les études au lycée ou même l’université en France selon ce que j’ai vu en tournoi européen de golf, en France, chacun est rarement accompagné son apprentissage en sport et études. La recherche du diplôme a éliminé l’entraînement de sport pour la plupart, ce qui peu adapté leur caractère pour leurs objectifs.

L’intérêt d’apprendre au niveau supérieur ailleurs me paraît intéressant. Les nouvelles idées viennent de tout l’apprentissage décalé, le pays découvert est différent. L’organisation est souvent britannique et favorise les sport et les études. Les entraîneurs de l’équipe sportive aident les jeunes dans leurs études personnelles.

Les pays étrangers me semblent favoriser l’équilibre des étudiants pour leur diplôme, mais en même temps pour leur équilibre corporel et mental. Leurs recherches psychiques et le développement physique établissent la relation entre leur cœur (ils aiment ce qu’ils font) et leur esprit (ils lient toutes leurs activités avec le corps).

Quel espoir d’avoir de grands champions ?

Comment apprendre très tôt à aborder le golf dans les écoles primaires ? La découverte du golf est juste pour donner envie aux jeunes de s’y intéresser un peu plus tard.

Collin Morikawa, ouvre des portes de succès avec ses qualités cherchées et trouvées.

La découverte du geste peut être faite sur un terrain scolaire, des exercices spéciaux donnent la possibilité de swinguer avec attention et sécurité. La possibilité de présenter le jeu en vidéo ou télévision à tout le groupe est efficace comme déjà suggéré.

Les enseignants de golf devraient étudier mieux leur métier. Puis accompagner une classe à l’école ou dans un club.

Un instituteur ou professeur qui aime le golf est en mesure de le montrer dans son école même hors d’un parcours. Sur un écran il y a des solutions d’apprentissage de son sport aussi bien que de sa classe.

Le golf des jeunes est à inventer avec la coopération des parents des enfants dans les clubs, les écoles et des associations.

La FFGolf a une nouvelle équipe pour accompagner ces orientations et semble vouloir projeter de changer ce qui existe aujourd’hui.

Les sélectionnés ont des salles de classe à côté de leurs deux centres d’entraînement nationaux. Un progrès d’accompagnement qui sera utile à chaque fille ou garçon pour comprendre comment hausser son niveau de vie complet.

Certains professeurs de golf amènent de nouvelles idées dans leur enseignement, l’avenir est dans cette voie.

Bon courage à tous ceux qui ont l’intention de se lancer…

Michel Prieu

Le golf invite à transformer sa vie

Sir Sean Connery et son jeu

Acteur, sportif et joueur de golf passionné dans ses activités

J’ai aimé ce qu’un jour, Sean Connery nous a dit sur son jeu : « Et là, j’ai attrapé le virus. J’ai commencé à prendre des cours et cela a presque pris le dessus dans ma vie.

C’est comme une métaphore de la vie. Au golf, vous êtes essentiellement seul, en compétition contre vous-même et en essayant toujours de faire mieux.

Si vous trichez, vous serez le perdant, car vous vous trompez vous-même. »

Comment changer sa façon de jouer?

Réflexion d’être, partout où nous sommes.

J’espère que vous êtes conscient, confiant quand je vous parle du golf et souvent de son apprentissage. Dès mon entrée dans le jeu de golf, j’ai découvert qu’il me montrait aussi, comment être efficace dans mon métier lui-même, hors du jeu.

Depuis bientôt deux siècles, nous n’avons pas de joueurs professionnels dans les premiers mondiaux. En France, beaucoup de gens pensent que le golf est un sport privilégié et réservé à ceux qui ont beaucoup d’argent pour y jouer.

Pour espérer avoir un joueur bien classé au plan mondial régulièrement dans l’avenir, je crois important qu’il soit imaginé par leurs éducateurs à apprendre à jouer au golf aux enfants qui le souhaitent.

Changements dans l’éducation du jeu

Observer ce qui se passe dans le monde.

L’organisation des clubs devrait s’adapter pour s’intéresser aux jeunes enfants qui veulent découvrir ce sport.

La FFGolf fait évoluer les propositions futures de l’enseignement des jeunes gens depuis peu. Pascal Grizot et l’équipe qui les accompagneront ont déjà envisagé des nouvelles pratiques au Golf National et à Terre Blanche pour les juniors.

Comme capitaine, président ou animant la formation de l’école de golf, j’avais donné des clés aux parents pour penser, imaginer et organiser la vie de leurs jeunes gens.

Ces derniers ne veulent pas être toujours performants. Ils veulent souvent très bien jouer seul ou pour le groupe dans lequel ils décèlent leurs qualités.

Un enfant est programmé par ce qui lui est montré par son entourage. Il découvre sa vie du corps et de l’esprit, pour tenter des choses nouvelles afin de s’approcher de ce qu’il aime de ses activités.

Les nouvelles sciences nous aideront 

Depuis 1924, de nouvelles sciences grâce à la physique quantique sont venues changer nos idées dans toutes les manières individuelles de vivre dans son futur.

Cuisiner sa nouvelle vie, penser à l’avenir à chaque instant.

J’ai appris mes métiers dans l’industrie avec les lois de Newton. La théorie de Nassim Haramein sur la physique quantique est venue changer dernièrement toutes nos pensées de la vie .

Cette science a poussé les chercheurs dans de multiples domaines: le lien du cœur et du cerveau, l’épigénétique

Participer à une réunion pour apprendre

Ces récentes perspectives touchent les parents qui ont de nouvelles naissances ou de jeunes enfants. La manière de les éduquer est différente par rapport à ce qu’ils ont vécu eux-mêmes. La vie est plus rapide qu’avant au XXIème siècle.

Les éducateurs de toutes les activités sont encore peu informés sur ces nouvelles données à proposer aux jeunes dans leur éducation.

Les jeunes peuvent dans leur vie apprendre autrement aujourd’hui

Un jeune apprend aujourd’hui sa vie avec des outils différents ce que nous avons connus quand avions le même âge. Ses parents ont parfois des idées nouvelles pour mieux l’élever. Mes parents et moi-même n’avions pas ces clés d’éducation globale.

Les outils actuels de découverte de sa vie sont d’une autre nature: estime de soi, liens avec les autres, images, informatique, vidéo, télévision…

Un jeune aura un environnement différent du passé pour décider de sa vie personnelle vers 14 ans. Tous les parents et leur entourage n’en sont pas toujours conscients.

Jouer au golf aide à se réaliser

Un peu plus tard, un(e) jeune excellent(e) au golf (ou dans son sport) peut choisir ses études et sa vie dans un autre pays pour le futur métier qu’il aime . Cela l’aidera de jouer pour son université, ainsi il étudiera mieux dans le temps. Il n’est pas sûr que dans les études de ce qu’il aime, il décide de devenir professionnel de golf.

Jouez et étudiez en même temps, important pour le Jeu mais encore plus pour le Je.

Si vous jouez le sport que vous aimez pour votre Université, vos performances intéressent son administration. Vos entraîneurs vous accompagnent pour mieux étudier. J’ai découvert cela à Malaga en Andalousie et en Angleterre à Londres. Une possibilité moins coûteuse que celles nombreuses offertes et connues aux Etats Unis.

En France, un tel modèle captivant n’est pas toujours mené entre sport et études. De nombreux sportifs n’ont pas gagné non plus lors de leurs Jeux Olympiques dans les sports qu’ils aimaient : natation, athlétisme, judo…

Le sport en études fait grandir chaque étudiant.

Aimer son activité pour être performant

Aujourd’hui, mon expérience m’invite à dire que dans notre vie nous devons aimer ce que l’on fait. Cette harmonie nous aide à mieux se développer et rester en bonne santé. Pour cette pensée de vie, nous devons visualiser tout ce que nous ressentons et avons envie de réaliser.

La posture favorise le résultat de notre pensée.

Le golf nous demande d’avoir une posture correcte et des liens par notre cœur pour être efficace à sa recherche. Aimer ce que l’on décide pilote notre cerveau et celui-ci dirige correctement notre corps. Notre chimie, le physique et le psychique internes sont ouverts par la posture face à notre action.

Nos sens: vue, goût, ouïe, odorat, toucher nous aident à jouer, mais aujourd’hui leur nombre a augmenté. Nous avons aussi grâce a de nouvelles informations en « neuro-psycho-biologie » des sens plus complets à appliquer : posture, système chimique (neurotransmetteurs), système d’énergie (nutrition), système nerveux de nos automatismes (système vagal dorsal ou ventral) ….

Penser son Jeu comme son Je.

Etudier pour élaborer ses objectifs et atteindre ses résultats

Les pensées que nous avons pour imaginer notre jeu nous amènent à analyser tout ce que l’on ressent pour mieux décider ce que nous devons exécuter.

Pour atteindre la performance choisie, la connaissance de nos sens nous rend possible d’imaginer comment apprendre, décider et nous entraîner avec des objectifs précis.

Je crois vous avoir dit que les meilleurs joueurs de golf avaient des programmes de préparation avec 4 objectifs pour élaborer leur résultat . Woods faisait cela (même avec son père), des jeunes de moins de 30 ans montrent maintenant des pratiques similaires.

Je pense que les sportifs de tout niveau et de toute spécialité, mais aussi les personnes qui ont leur activité journalière, devraient avoir cinq clés de vie dans cet ordre : nutrition, respiration, concentration, visualisation, ancrage.

Restaurer maintenant son alimentation

Possible de dire simplement que pour jouer (ou vivre) correctement nous devons être en harmonie dans notre corps et notre esprit.

Les légumes et fruits nous aident à s’hydrater, une boisson d’eau nous draine les toxiques

La nutrition contribue à cela car elle nous met en place les 6 ou 7 neurotransmetteurs principaux pour être en équilibre sur la vie que l’on mène en compétition. Nous pourrions dire la même chose pour la vie professionnelle et personnelle de chacun de nous.

La nutrition comprend les aliments et l’hydratation très clairement, pour que notre corps soit bien équilibré dans chaque journée.

Faire apprendre la cuisine aux enfants aussi.

L’équilibre de nos neurotransmetteurs est à étudier à un certain moment, chacun est différent. En faire la définition permettra de déterminer son alimentation pour être mieux préparé dans ce que nous avons à réaliser.

Nous avons une chimie initiale dès notre naissance selon les origines de nos parents. Au moment de devenir performant dans un domaine choisi, mieux comprendre comment sont faites nos chaînes intérieures et nous adapter est important.

Nous avons besoin d’une harmonie intérieure entre nos systèmes de digestion. Je donnerai plus de détails prochainement.

Respirer pour son équilibre

Respirer en conscience et confiance

La respiration est le second point à considérer parce que la manière de respirer nous équilibre. A tous les moments de la journée, quelle que soit l’activité à passer, la cohérence cardiaque à un grand intérêt : chacun de nous retrouve un équilibre physiologique et psychologique.

J’ai appris avec tous, pourquoi pas vous?

Notre respiration devrait être adaptée. Notre histoire personnelle ne nous fait pas toujours respirer correctement en utilisant notre diaphragme et le psoas. Ainsi, joueur ou pas nous manquons d’oxygène au cœur et au cerveau. Nous pouvons avoir des faiblesses dans nos activités à exécuter.

Certaines personnes peuvent aussi tomber malades sans une habitude de respiration par le ventre mal connue en Occident.

Ludovic Leroux, Olivier Madelrieux, David Lefrançois, Sylvère Caron apportent dans leurs activités des compléments de connaissance comme me l’ont appris Bruce Lipton, Joe Dispenza ou Wayne Dyer

Notre intention d’être en équilibre nous permet de mieux vivre.

A tout moment ouvrir sa conception d’activité

Ce lien « nutrition-respiration » pour penser à toute activité favorise notre concentration, non seulement sur le jeu, mais dans la manière dont nous l’aurons préparé : objectifs recherchés, décisions, programmes adaptés pour s’entraîner et jouer la compétition décidée.

Certains sportifs, mais aussi des étudiants ou des responsables d’entreprise, ont des semaines importantes de conception de leurs objectifs et résultats.

Pour les Jeux Olympiques, par exemple, la préparation conçue est souvent de 4 ans. La préparation d’une compétition de 18 ou 20 semaines suivant le sport. En championnat la pensée est utilisée sur toute une année, puis pour chaque match ou partie en golf.

Nos pensées demandent des prises d’informations extérieures, mais surtout intérieures. Nos émotions changent notre corps à chaque action et envoient des adaptations inconscientes à tout moment. Nous devons observer tout ce qui passe en nous, que l’on soit joueur professionnel ou amateur.

Ainsi nous sommes conscient pour être concentrés dans nos activités et savoir ce que l’on doit imaginer pour réussir notre objectif choisi dans le futur.

Je reviendrai prochainement sur ce constat pour donner les meilleures possibilités de jouer dans notre efficace concentration en fonction des objectifs choisis donc visualisés.

Pour toutes nos activités visualiser son souhait

Grâce à notre cerveau notre action est en images

La visualisation de sa vie est à mener chaque jour même à l’instant présent. Je vous en ai parlé pour apprendre, mais aussi cela est important pour jouer et gagner le résultat de l’objectif imaginé.

Dans toutes nos activités, la visualisation nous développe des connaissances nouvelles. Nos neurones se lient autrement que par le passé. Elle nous fait sentir des émotions à contrôler pour concevoir ce que l’on réalisera pour réussir notre choix d’action. Notre cerveau peut être utilisé ainsi en entier, pas seulement en création et logique.

La conscience nous donne confiance

L’apprentissage grâce à la visualisation est peu employé dans le golf. Je l’ai utilisée pour en avoir découvert l’opportunité en danse ou même en forge qui furent mon plaisir et mon métier.

La conscience de l’estime de soi, la confiance en soi bâtissent notre jeu par la visualisation que l’on en a.

Visualiser le parcours et sa posture de jeu

Sylvain a traité la posture de Tiger Woods

L’architecte d’un parcours l’a dessiné pour en proposer une connaissance de début facile et le compliquer vers la fin. Jouer le trou 10 au début est parfois compliqué. Etudier le parcours se fait en le visualisant trou par trou et je l’ai indiqué à des jeunes joueurs. Ils ont réalisé leur index sur un parcours inhabituel plus facilement.

La mémoire permet d’être performant, nous avons de l’esprit pour penser aux points faibles que nous avons. Visualiser sert à mieux imaginer chaque coup, notre posture ouverte face au jeu nous aide principalement.

Biotonix un outil pour régler sa posture

Notre entraînement en golf nous fait adapter l’importance de notre posture dans tout le jeu et dans notre vie. En posture ouverte ou fermée nous aurons des résultats différents.

Au golf chacun est seul face au parcours. Jouer un coup faible connu sera mieux construit si l’on visualise notre but autrement. La posture de jeu est à ouvrir en compétition. L’aide de son cadet choisi pour notre compétition peut changer notre idée du passé.

Une « équipe joueur-cadet » nous apporte plus de force et d’adaptation dans le jeu à créer. Le joueur est responsable de chaque coup, utile de partager ses conceptions pour avoir moins de stress. Plus facile pour sa conception d’être toujours sur le futur au moment présent, la posture ouverte nous y aide.

Adapter ses programmes du passé

Les découvertes sur les points nutrition-respiration-concentration-visualisation sont à adapter et ancrer en soi. Chacun de nous est responsable de ses activités en fonction de son éducation de jeune.

Prendre le temps de méditer chaque jour, pas facile pour beaucoup d’entre nous, mais l’occasion d’ancrer notre conception du futur.

Nos nouvelles découvertes sont à décider selon notre projet en sport et dans sa vie. Notre système nerveux autonome va être touché.

A nous de comprendre et agir pour le changer. Nous aurons à s’intéresser à notre système vagal pour en comprendre sa partie de base et adapter ses actions par le ventral.

Les valeurs du golf
S’entraîner en méditant souvent, peu de coups , plus de pensées.

L’approche dans ce domaine demande d’être accompagné. Nous y reviendrons prochainement, la Théorie Polyvagale n’est pas toujours connue par les sportifs même à haut niveau.

Les conceptions choisies et réalisées dans nos exercices d’entraînement nous permettraient de découvrir notre système nerveux complet et apprendre de nouvelles actions. L’occasion globale de changer notre passé si nous voulons un autre futur, mieux adapté à nos objectifs. Vrai en jeu, mais aussi pour étudier ses cours ou accomplir ses actes de métier.

Par notre subconscient, nos programmes liés à notre éducation de jeunesse, nos émotions peuvent être positives ou négatives dans nos visions d’actions du moment présent.

Ancrer nos adaptations

Sylvain et Johanne m’ont beaucoup appris

Rester en équilibre dans ce que l’on ressent en œuvrant notre action est important. En apprenant ce que nous voulons pour améliorer notre jeu, nous devons sentir des éléments positifs : un état de tranquillité, de bien-être, de paix intérieure, voire d’euphorie et de joie...

L’entraînement bien étudié pour réaliser ses choix va nous permettre de changer les programmes passés qui sont souvent réalisés en automatique dans nos activités.

A chacun d’imaginer mettre en place des ancrages dans les exercices et pensées qui nous conviennent pour obtenir ce que nous voulons dans notre vie.

Si nous ressentons une émotion négative, la prendre calmement et l’isoler, la fermer en prenant l’ancrage que nous avons mis au point pour rester efficace dans le jeu (donc dans son Je), donc dans les actions que nous menons.

Jouer son golf à l’instant présent

Le temps présent est le important….

Si vous voulez jouer au golf avec un niveau personnel de performance, ces cinq piliers vous paraissent peut-être particuliers. Cela ne concerne pas que le jeu, mais votre vie entière.

Pour nous améliorer dans nos objectifs, l’effort est à porter sur nos actions futures en changeant ce qui dans le passé est inefficace à soi.

Vous aurez des compléments sur chacun de ces piliers de très bon jeu futur dans des articles prochains.

Je trouve important d’imaginer que le XXIème siècle est différent du passé pour vivre en décidant à l’instant présent de notre activité.

Michel Prieu